Et pourtant…Le Prince du Togo avait soutenu que Mandela l’inspirait !

image_pdfimage_print

faure_mandela


J’ai cherché en vain sur le Net, les termes exacts que le Président de la République du Togo, Faure Essozimna Gnassingbé avait utilisés pour rendre hommage à Nelson Mandela lorsque ce dernier rendit l’âme à Johannesburg, le jeudi 05 décembre 2013.Mais je me rappelle vaguement avoir aperçu notre cher Président aux côtés de Denis Sassou N’Guesso à Paris, tous les deux assis dans un même canapé pour parler de Mandela à la Chaîne France 24.
 
Il me semble qu’ils y étaient sur invitation de François Hollande en vue de parler de la sécurité dans le Sahel notamment au Mali. C’était bien le moment où les Djihadistes semaient la terreur dans le nord Mali. J’avais capté la télé un peu à la volée puisque je revenais moi aussi d’un voyage, un peu las.
 
J’ai juste entendu mon cher Président dire ouvertement que Mandela était un exemple pour l’Afrique, qu’il était un modèle, un homme exceptionnel qui l’inspirait lui Faure Gnassingbé. Il a aussi dit que même mort, Mandela ne faisait que grandir…enfin que son nom allait encore s’étendre aussi bien dans l’espace que dans le temps. Une paraphrase !!!!
 
Du coup j’ai sursauté !!! J’ai alors conclu que des gens, y compris moi, prêtaient maladroitement des intentions au Président du Togo, que dès lors qu’il soutient être constamment inspiré par une icône de la trempe de Mandela, il donnerait lui-aussi un bel exemple de management des hommes au Togo, un peu comme madiba l’a fait quand il est arrivé au pouvoir en Afrique du Sud.
 
J’étais prêt à parier que le fils-héritier du feu général allait dans la foulée, initier sans ménagement, des réformes politiques au Togo pour assoir les socles d’une démocratie affranchie dans ce petit rectangle de l’Afrique de l’Ouest.
 
Pour moi c’était une conviction !!! Et j’ai en même temps levé la pédale dans les critiques que j’avais pris l’habitude de formuler à l’égard de celui-ci. Je suis allé jusqu’à m’en vouloir de l’avoir autant critiqué sur certains de ses faux-pas politiques au Togo. Je parle là du dossier sur les incendies, Bodjona, Kpatcha Gnassingbé et autres.
 
Je me suis dit que ce sont ses services de renseignement, truffés d’officiers véreux, qui ont mal fait le boulot et qui ont monté des histoires à tomber debout pour l’amener à être aussi cruel contre ses adversaires, son frère et son ami de toujours. J’espérais alors qu’il allait tout réparer d’un trait.
 
Puis, j’ai aussi entendu Barack Obama donner une leçon aux nombreux chefs d’Etat qui ont fait le déplacement de Pretoria pour rendre un dernier hommage à l’illustre disparu.
 
Lui aussi disait que beaucoup de chefs d’Etats se réclament de Mandela, louent ses valeurs et ses qualités sans pouvoir agir comme lui dans leur pays respectif.
 
Là, j’ai pensé à Compaoré, N’Guesso, Débi, Kabila, Bia etc. Jamais je ne pouvais encore prendre le risque d’inclure mon propre Président dans ce lot de théoriciens illusoires de la philosophie de Mandela.
 
Puis, le temps passe au Togo…Aucune ligne ne bouge. Fabre écrit à Faure pour lui rappeler l’impérieuse nécessité d’engager le dialogue sur les réformes car la présidentielle approche. Cerains journalistes nous apprennent aussitôt après dans leurs colonnes que cette lettre s’était retrouvée dans l’une des poubelles du palais de la Présidence !!!
 
Mais le prince a tout de même repondu à cette missive piège de Fabre. C’est là justement qu’est venu mon Premier choc, notamment à trvers les termes utilisés par le Prince pour répondre à Fabre.
 
Il lui dit, souvenez-vous, que le Togo a aujourd’hui l’avantage d’avoir une Assemblée Nationale plurielle où les principaux partis politiques sont représentés et que c’est là que ce débat sur les réformes politiques devra être mené.
 
Il ajoute, sans doute par maladresse, « dans l’esprit de l’accord politique global ».
 
Comment une Assemblée Nationale peut-elle légiférer dans l’esprit d’un Accord Politique ?
 
J’aurais pensé à un lapsus si j’étais en face d’une intervention orale. Ici il s’agit bie d’un écrit. Alors je me demandais où le Chef de l’Etat, l’inspiré de Mandela, voulait-il aller avec une telle réponse aussi alambiquée que confuse !!!
 
Les deux hommes se sont ensuite rencontrées et Fabre nous dit quelques jours plus tard sur RFI que le Président de la République était resté « flou » sur où ce débat devrait être mené…
 
Un peu bizarre tout de même car jamais de son histoire que nous connaissons tous, Mandela n’avait été flou un seul instant sur quelque sujet que ce soit. L’homme a toujours parlé avec force et conviction, il a toujours agi avec clarté, rigueur et sincérité…
 
Comment alors on peut me dire qu’un Président de la République qui dit être inspiré par Mandela, pourrait être flou sur un sujet aussi sérieux que celui dont je fais état ici ? J’ai estimé que Fabre avait menti dans le compte du Prince…disons qu’il avait tenu un langage de politicien.
 
Dans la foulée, le Chef de l’Etat fait quand même ouvrir le dialogue Togotelecom II. Malheureusement toute une comédie s’en suit avec un faux-fuyant effarant des représentants du Parti au pouvoir donc du Prince à cette rencontre. Ils sont allés jusqu’à se déclarer être « sourds-muets » …enfin pour la circonstance.
 
Disons là que c’était une monstruosité qui rappelait les scènes du théâtre antique où l’on imaginait toute forme de formules atypiques pour amuser la galerie et distraire les foules.
 
Jusque-là j’étais encore loin, très loin de penser que les fils de tout ce cirque étaient bien tissés et tirés par le Prince en personne.
 
Comment pourrais-je m’imaginer dans ces conditions où je sais que les nobles actes posés par Mandela au profit du peuple sud-africain et même africain, servaient d’exemple à mon Président, que ce dernier allait prendre le risque de ranger de côté, la fameuse inspiration qu’il dit recevoir de la vision et de la philosophie de cet immortel sud-africain ?
 
A mon avis ce serait insulter la franchise et la sincérité de mon Président de la République. J’étais même malheureux pour lui du fait qu’il n’ait pas eu la chance d’être bien entouré de gens aussi visionnaires et éclairés comme lui, puisque lui au moins a un modèle dont il s’inspire, Mandela.
 
Mais en même temps je ne comprenais pas l’audace de ces émissaires du pouvoir qui prenaient ce risque d’aller contre le vœu de leur Chef.
 
Tout comme je n’ai davantage pas compris la défiance des députés du pouvoir à l’égard du Chef de l’Etat et, du gouvernement qui leur avait envoyé le projet de Loi sur les réformes et qu’ils se sont permis de rejeter sans autre forme de ménagement.
 
C’est plus tard que j’ai appris qu’ils avaient été instruits par le Palais de la Marina pour rejeter le projet.
 
Il m’a été dit que ces députés avaient reçu des instructions fermes de ne donner aucune chance à ce projet et que c’est d’ailleurs pour cette raison que Bawara Gilbert, le ministre de l’administration territoriale ne s’était guère gêné pour défendre ce projet devant la commission des lois.
 
Que c’était aussi pour cette raison que le projet en question qui visait la révision constitutionnelle n’était pas envoyé par le Président de la République comme la loi le recommande mais de façon biaisée par le gouvernement et donc signé du PM. En réalité je tombais des nus. Mais j’ai poursuivi les observations jusqu’à ce jour où j’enregistre, rien que des faux-fuyants, des dribbles, des mensonges d’Etat etc.
 
Aujourd’hui, nous sommes à moins de six mois de l’élection présidentielle. Rien n’est fait dans le sens de ces réformes.
 
Pire, les diplomates en poste au Togo, les partis politiques de l’opposition, les organisations de défense des droits de l’homme et la société civile, les religieux, tous ont interpellé Monsieur le Président de la République sur l’impérieuse nécessité d’opérer les réformes politiques avant la présidentielle. Mais rien.
 
Au contraire j’observe avec désarroi que le fils-héritier est en train de cultiver une autre logique, celle de la militarisation pure et dure de tout l’appareil de l’Etat.
 
J’observe là, un verrouillage complet du pays avec les nominations quasi quotidiennes des officiers à la tête de telle ou telle autre garnison en remplacement de ceux qui y ont déjà fait un an ou plus.
 
Je note un empressement particulièrement suspect du Chef de l’Etat à « refonder » l’armée togolaise alors même que l’on lui demande simplement de refonder la nation togolaise par des réformes institutionnelles et constitutionnelles.
 
J’ai aussi suivi avec tristesse la manière dont la Cour Constitutionnelle a été « recomposée » avec huit anciens membres reconduits sur neuf. Je me suis alors dit que le neuvième ne serait pas malade qu’il ne serait pas remplacé lui non plus. Donc la Cour aurait repris les même cartes, enfin les mêmes vétérans pour continuer son job qui a consisté durant tout leur mandat à charcuter la Constitution qu’ils sont sensés défendre.
 
Hummm, je me rappelle bien la manière gauche avec laquelle la Cour Constitutionnelle a validé l’incongru renvoi des neuf députés ANC de l’Assemblée Nationale et qui a par la suite coûté très cher à notre pays auprès de la Cour de justice de la CEDEAO.
 
Je revois encore sur l’écran de ma mémoire, Aboudou Assouma et ses amis en train de s’assujettir devant le Prince à travers une farce de prestation de serment au nom d’une prétendue loi organique conçue exprès pour abrutir, contre l’esprit de la Constitution, les membres de cette Cour devant le Président de la République qu’ils sont appelés à investir.
 
Quand je vois tous ces faits, non seulement je suis triste pour le Togo et son peuple mais je suis aussi amené à m’interroger. Mon Président avait-il eu un lapsus quand il soutenait aux yeux du monde que Mandela l’inspirait ?
 
Voulait-il peut-être dire que N’Guesso l’inspirait ? Où peut-être Paul Bia dont il tient beaucoup le style autarcique ? Ou alors plus près de nous, un Compaoré Blaise qui se bat comme un beau diable pour forcer le verrou sur la limitation de mandat ?
 
Oh !!! Monsieur le Président, avec tous les respects que je vous dois, je souhaite juste savoir celui qui vous inspire vraiment….Cela m’aidera à mieux apprécier vos actions à la tête du Togo pour ne pas égarer mes lecteurs à travers mes analyses !!!!
 
togoinfos
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*