Il est
Flash info :: | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | Toute l'équipe de Togo Actualité vous souhaite bonne heureuse année 2017. Merci pour votre soutien et votre fidélité. | | Le match amical Gabon-Togo de fin mai prochain n’aura pas lieu. | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.
 

Le président de l’ASVITTO, Olivier Amah Poko attendu demain chez le doyen des juges

image_pdfimage_print

olivier_amah_audience


© togoactualite – Le Président de l’Association des victimes de torture au Togo (ASVITTO), le commandant Olivier Amah Poko est convoqué demain mardi devant le doyen des juges.
 
Les raisons de cette convocation ne sont pas pour l’instant signifiées au président de l’ASVITTO. Selon l’intéressé, il a été joint par un huissier pour lui dire qu’il a une convocation à son niveau à recevoir. Et jusqu’au weekend la convocation n’a pas été remis à l’ancien patron des services de renseignements pour savoir de quoi, il est accusé cette fois-ci.
 
« Jusqu’à présent on ne m’a pas donné les motifs pour lesquels on m’invite. C’est un huissier qui m’a appelé pour me dire que je suis convoqué par le doyen des juges. Il y a plus d’un mois, nous avons appris qu’il y a des velléités d’arrestation encore qui planent sur nous, Abbas Kaboua et moi parce qu’on serait très dérangeant dans le nord si la campagne commence donc nos adversaires redouteraient notre présence dans le nord c’est pour cela, il faut nous mettre à l’abri avant que les hostilités de la présidentielle de 2015. Je pense que nos adversaires sont dans cette logique. Je ne me reproche de rien, je suis serein. (…) ça peut être les affaires d’incendie ou encore une autre affaire plus colosse qui permettra de m’anéantir complètement », a déclaré M. Poko ce weekend.
 
Commandant de l’armée togolaise, Olivier Poko avait été accusé de tentative d’atteinte à la sureté intérieure de l’Etat en compagnie du demi-frère du chef de l’Etat, et condamné puis recouvré sa liberté. Après ce procès, la Cour de justice de la CEDEAO a reconnu que leurs droits n’avaient pas été respectés et demandé réparation et dédommagement. Depuis, le commandant est une voix très écoutée en matière des droits de l’Homme et surtout des questions de torture au Togo. Membre du CST, opposition, il est très craint du côté du pouvoir. A l’approche de l’élection présidentielle, on voudrait le mettre en prison.
 
lomévi (www.togoactualite.com)
 

Commentaires

comments

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*

Publié le 15 septembre 2014


Catégorie(s) : Non classé
Tags :

"Je suis Jean-Pierre FABRE, je ne suis pas à vendre ni à acheter. Je ne vénère pas l'argent."



A LA UNE


Spolié mais stoïque, ce peuple mérite mieux. Mais, c'est écrit, il y aura l'alternance au Togo.


:: FLASH INFO :: Christophe Sander, est désormais le nouvel ambassadeur d’Allemagne au Togo ‎
:: FLASH INFO :: JP Fabre Le vice president de la Ceni M. Pedro Amuzu denonce les resultats publies et demande la retractation de ces résultats ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: La population de nouveau appelée à descendre dans la rue le 12 décembre en rouge ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer