Le président de la République sera élu en 2015 à l’issue d’un scrutin à 2 tours

image_pdfimage_print

fabre_faure

Le gouvernement a introduit mardi dernier un second projet de loi relatif à la modification du mode scrutin des élections présidentielles par l’introduction d’un article 60 nouveau dans la Constitution de 1992, a appris l’Agence de presse Afreepress du député de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC), Ouro Akpo Tchagnoa, invité mercredi sur la radio Victoire FM.

Ce nouvel article dispose que « l’élection présidentielle a lieu au cours d’un scrutin uninominal majoritaire à deux tours. Le président de la République est élu à la majorité absolue des suffrages exprimés. Si celle-ci n’est pas obtenue au premier tour du scrutin, il est procédé le quinzième jour à un second tour. Seuls peuvent se présenter au second tour les deux candidats ayant obtenu le plus grand nombre de voix au premier tour. En cas de désistement ou de décès de l’un ou de l’autre candidat entre les deux tours, les suivants se présentent dans l’ordre de classement. Au second tour, est déclaré élu, le candidat qui a retenu le plus grand nombre de voix ».

Pour le député, « les choses vont désormais dans le bon sens » mais il faut nécessairement, selon lui que les élections locales aient lieu avant la présidentielle de 2015.

Aussi, doit-on « absolument » procéder à la réforme des institutions qui interviennent dans l’organisation des élections au Togo ou dans la proclamation des résultats de celles-ci, « pour éviter ce qui s’est passé en 2005 », a-t-il ajouté.

Au nombre de ces institutions, Ouro Akpo Tchagnao cite la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC), la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) et la Cour Constitutionnelle.

Dans une interview accordée au lendemain de la transmission par le gouvernement à l’Assemblée nationale d’un premier projet de loi portant révision des articles 52, 59, 62, 100 et 101, Me Yawovi Agboyibo, président d’honneur du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR), parti membre de la coalition Arc-en-ciel, la limitation du mandat présidentiel doit s’accompagner de la réforme du cadre électoral et instutitionnel pour que l’alternance soit possible au Togo.

Telli K.

 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*