Présidentielle 2015, le rêve de Gilbert Bawara pour l’issue du scrutin

image_pdfimage_print

gilbert_bawara_600


La tournée entamée par le ministre de l’administration territoriale, Gilbert Bawara il y a une dizaine de jours lui a permis d’aller à la rencontre des populations de 10 cantons du Grand Lomé pour leur parler des mesures prises par le gouvernement pour un scrutin apaisé ainsi que de la nécessité pour les citoyens de voter.
 
Samedi, le monsieur intérieur de Faure Gnassingbé était devant les populations de Légbassito et leur a demandé de se défaire de toute idée du boycott de l’élection présidentielle du 25 avril prochain. Face aux populations, M. Bawara a admis les préoccupations concernant les problèmes sociaux tels que la construction d’écoles, de centre de santé, d’accès à l’eau potable, des réserves administratives et de routes.
 
Pour le ministre, lorsqu’il y a tant de choses à faire, qu’il s’agisse de Légbassito ou d’ailleurs, il n’est pas question de passer du temps à parler des élections.
 
« Mais puisque nous sommes en démocratie, les élections sont importantes pour permette aux populations de choisir librement, en leur âme et conscience, leurs dirigeants, en tenant compte du programme qu’on leur propose pour les prochaines années. La finalité, c’est pour résoudre tous vos problèmes, c’est en, cela que l’élection présidentielle est importante », a déclaré Gilbert Bawara.
 
M. Bawara est revenu dans ses échanges francs avec les populations de Légbassito sur plusieurs questions liées à l’actualité. Ainsi, il appelle à voter et à proscrire toute idée de violence. Pour lui, les vaincus de l’élection doivent appeler le vainqueur pour le féliciter de sa victoire comme dans les grandes démocraties.
 
« Je rêve qu’au lendemain du 25 avril, lorsque les résultats sortis des urnes seront proclamés, les quatre candidats perdants, quels qu’ils soient, prennent leur téléphone pour appeler le vainqueur, le féliciter et lui souhaiter toutes les chances pour qu’il dirige le Togo au nom de l’intérêt général», a imploré le ministre qui devrait rapidement oublier cet rêve qui pourra pas se réaliser cette année.
 
Sur la question du fichier électoral, Gilbert Bawara a indiqué que les experts de la Francophonie travaillent désormais avec les experts des 5 candidats à la présidentielle et la Commission électorale nationale indépendante (CENI) pour le consolider et mettre fin aux soupçons. Les travaux se terminent avant lundi.
 
« Nous verrons lundi si les experts des candidats, la CENI et les experts de l’OIF trouveront dans le fichier électoral, 30% de doublons ou plus de 250.000 doublons », a fait savoir l’ancien fonctionnaire des Nations Unies.
 
Bawara a déjà rencontré les populations de d’Agoè-Nyivé, de Togblékopé, de Bè, de Sagbado, de Sanguéra et de Baguida. L’élection présidentielle a lieu le 25 avril prochain pour l’avait proposé la CEDEAO.
 
source : togobreakingnews
 

Commentaires

comments

Une Réponse à "Présidentielle 2015, le rêve de Gilbert Bawara pour l’issue du scrutin"

  1. dogbe   29 mars 2015 at 23 h 18 min

    Bawara ne sera jamain pardonne il sera traduit a la justice pour repondre de ces actes point finale

    Répondre

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*