Il est
Flash info :: | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | Selom Klassou a représenté ce vendredi Faure Gnassingbé à l’investiture du président du Cap-Vert, Jorge Carlos Fonseca, réélu démocratiquement début octobre 2016 (officiel). | Mettre la pression pour les réformes : CAP 2015 en tournée fin août à partir de Tône (nord) | Le match amical Gabon-Togo de fin mai prochain n’aura pas lieu. | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.
 

Présidentielle de 2015: 800 observateurs des droits de l’homme sont en formation

image_pdfimage_print

election_surveillance


Le Haut-commissariat des Nations Unies pour les droits de l’homme au Togo (HCDH-Togo) a lancé officiellement ce mercredi à Lomé, l’organisation d’une une série de trente-cinq (35) sessions de formation à l’endroit des observateurs des droits de l’homme, qui seront déployés sur toute l’étendue du territoire dans le cadre de la prochaine élection présidentielle, a appris l’Agence Afreepress.La mission qui sera assignée à ces observateurs sera le monitoring, la collecte des informations relatives au cas de violation des droits de l’homme, avant, pendant et après l’élection présidentielle. Il s’agit d’un mécanisme d’alerte précoce afin que les dysfonctionnements soient corrigés à temps.
 
«Il faut qu’ils apprennent, qu’on fasse un petit rappel des principes des droits de l’homme, de l’importance de l’impartialité, de crédibilité et des vérifications des informations. Et surtout la façon de protéger les victimes ou les personnes censées être victimes de violation des droits de l’homme. Le but de notre observation c’est de prévenir les conflits », a déclaré Olatokunbo Ige, présidente du HCDH-Togo.
 
«Nous devons donc saisir l’occasion de la présidentielle de 2015 pour confirmer cette maturité du peuple togolais et la crédibilité de nos institutions aux yeux de nos partenaires, car le patriotisme doit nous pousser à aller toujours de l’avant, nous n’avons pas le droit de reculer mais au contraire, nous avons le devoir d’avancer mais surtout d’avancer positivement », a indiqué Hamadou Yacoubou, ministre des droits de l’homme, de la consolidation de la démocratie, chargé de la mise en œuvre des recommandations de la CVJR.
 
Au Togo, comme dans d’autres pays d’Afrique, la période électorale rime avec risques de violences post et préélectorales.
 
Mais le pays a pu connaître en 2007, 2010 et 2013, des élections que acceptables. Pour le gouvernement, il importe que les acquis des précédentes élections empreintes d’apaisement soient préservés.
 
Modeste K.
 
source : afreepress
 

Commentaires

comments

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

*

Publié le 2 avril 2015


Catégorie(s) : Société
Tags : , , , , ,

"Je suis Jean-Pierre FABRE, je ne suis pas à vendre ni à acheter. Je ne vénère pas l'argent."



A LA UNE


Spolié mais stoïque, ce peuple mérite mieux. Mais, c'est écrit, il y aura l'alternance au Togo.


:: FLASH INFO :: Christophe Sander, est désormais le nouvel ambassadeur d’Allemagne au Togo ‎
:: FLASH INFO :: JP Fabre Le vice president de la Ceni M. Pedro Amuzu denonce les resultats publies et demande la retractation de ces résultats ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: La population de nouveau appelée à descendre dans la rue le 12 décembre en rouge ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer