Présidentielle de 2015 : la CNSC va déployer 1200 observateurs grâce à l’UE

image_pdfimage_print

nicolas_martinez


La Concertation nationale de la société civile du Togo (CNSC) a officiellement lancé ce mardi à Lomé le projet « mission d’observation électorale de la société civile togolaise pour la présidentielle de 2015 au Togo » pour attester la crédibilité du processus électoral, a constaté un reporter de l’Agence de presse Afreepress.Financé par l’ambassadeur et de chef de la délégation de l’Union européenne au Togo, Nicolas Berlanga Martinez, ce projet a pour mission d’accompagner la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et les autres parties prenantes au processus électoral dans les solutions à apporter aux dysfonctionnements.
 
La mission a également pour objectif de renforcer la participation de la société civile togolaise dans l’observation du processus électoral afin de crédibiliser le processus, de garantir l’implication et la participation des citoyens pour vérifier et attester la crédibilité du processus.
 
« Nous aurons à déployer 1200 observateurs le jour du scrutin qui seront présents auprès des bureaux de vote pour s’assurer du respect des règles qui régissent les élections et du comportement des acteurs politiques, des citoyens, des forces de l’ordre et ceux qui gèrent l’opération électorale dans les bureaux de vote, suivre les travaux des professionnels des médias en terme de couverture de la campagne électorale et suivre les travaux des commissions électorale locale indépendante », a indiqué Paul Amégakpo, directeur exécutif de la CNSC et coordonnateur du projet.
 
La CNSC, pour cette élection selon lui apporte une innovation particulière qui consiste à doter le processus électoral d’observation d’un barème. Pour l’élection présidentielle du 5 avril 2015, la CNSC, à travers la Synergie citoyenne pour les élections démocratiques (SYCED) ne se contentera plus d’une appréciation « globale » mais au cas par cas.
 
« C’est-à-dire qu’à partir de cet instant, l’ensemble des éléments qui permettent d’apprécier une élection de crédible et de fiable seront objets d’ annotation à travers des indicateurs objectifs préalablement définis et une analyse qui permet d’affecter des notes à tous les éléments d’appréciation aux élections, ceci pour éviter qu’à la fin de notre mission, on ne se limite pas seulement à une appréciation de globalement satisfaisante ou non mais avancer des données quantitatives appréciables par l’ensemble des parties prenantes », a-t-il soutenu.
 
Pour l’ambassadeur de l’Union européenne Berlanga Martinez, outre le dialogue avec les autorités et les différentes institutions guidant le processus électoral, l’accompagnement de l’UE aux élections comprend des activités plus concrètes visant à renforcer la crédibilité du processus électoral pour avoir un scrutin transparent, pluraliste, inclusif, respectueux de la loi et apaisé.
 
La Commission électorale nationale indépendante (CENI) accompagne cette initiative de la société civile.
 
J.A.
 
source : afreepress
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*