Présidentielle de 2015 : Me Tchassona Traoré dénonce les partis qui appellent au boycott

image_pdfimage_print

Tchassona-Traoré


« Le boycott n’est pas la solution. Les gens appellent au boycott mais leurs membres sont présents à la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et dans les Commissions électorales locales indépendantes (CELI) pour organiser les élections. Quand on dit à la population de rester à la maison et de ne pas aller voter, on rend beaucoup plus service au régime en place. C’est plutôt maintenant qu’il faut sensibiliser la population sur les dangers qu’elle court avec les boycotts de 1993, 1994 et celui de 2002 ».L’idée a été donnée lundi sur la radio Victoire FM par le candidat du Mouvement citoyen pour la démocratie et le développement (MCD), Me Mouhamed Tchassona Traoré.
 
Ce candidat, considéré par certains journaux comme un « outsider », a rappelé qu’il n’en est pas un. Au soir du 15 avril, a-t-il martelé sur les mêmes ondes, les Togolais porteront leur choix sur sa personne.
 
« Au jour d’aujourd’hui, les Togolais sont désabusés par des vendeurs d’illusions de tous bords. Nous avons un pouvoir cinquantenaire qui nous a mis dans cet état-là et qui vante des mirages comme réalisation et nous avons en face des gens qui n’ont aucune notion de l’Etat et qui font que nous stagnons. Entre ces deux extrêmes-là le peuple saura trouver la marge pour aller vers ceux qui sont porteurs de l’espoir et de projets réels pour relever ce pays », a-t-il tendu pour justifier.
 
Le notaire de formation n’a pas manqué de donner une idée globale sur ce qui sera fait par lui, une fois au pouvoir. Après avoir reconnu que tout est devenu priorité au Togo, notamment l’éducation, la santé, l’emploi, le natif de Tchaoudjo a estimé qu’il faut réformer l’Etat lui-même, l’administration publique et l’administration territoriale qui, selon lui, en ajoutent au « climat de désespérance et d’exclusion » des concitoyens qui se demandent s’ils sont des Togolais.
 
L’enseignement, a-t-il poursuivi, doit être repensé pour « arrêter de produire des bataillons de chômeurs ». Et pour réussir, a-t-il laissé profiler à l’horizon, il faut faire un clin d’œil à l’enseignement tel qu’il est pratiqué dans le système allemand.
 
Telli K.

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*