Présidentielle : Des correspondants locaux de la HAAC formés à Lomé pour mieux surveiller les radios dans leurs émissions

image_pdfimage_print

Kokou_Tozoun_600

Une vingtaine de correspondants locaux de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) ont entamé ce mercredi à Lomé, deux jours de formation sur le monitoring des médias, technique pouvant leur permettre de mieux surveiller les radios dans leurs émissions pendant le processus électoral, a constaté l’Agence Savoir News.

 

Les togolais se préparent à aller aux urnes pour la présidentielle, scrutin dont la date n’est pas encore connue.

 

Des membres du service du monitoring de la HAAC participent aussi à cette formation placée sous le thème : « Pour un suivi efficient des organes de presse dans le respect des normes professionnelles ».

 

Les correspondants locaux de la HAAC sont des représentants de ladite institution à l’intérieur du pays.

 

Selon le président de la HAAC, cette formation leur permettra de déceler les dérapages lors des émissions sur les radios, et d’informer la HAAC.
« Nous allons leur donner les outils qui vont leur permettre d’analyser le contenu de ces émissions et de pouvoir eux-mêmes contacter la HAAC, lorsque ces émissions sont désagréables », a souligné Kokou Tozoun.

 

La veille des élections, la HAAC a l’habitude de former ses correspondants locaux, des personnes ressources humaines qu’elle recrute et qui l’aident.
Le monitoring est une technique très scientifique. C’est une surveillance des médias par rapport à leurs émissions, à leurs programmes etc…

 

Cette formation intervient, après celle des membres de la HAAC tenue mi-janvier à Tsévié, localité située à environ 35 km au nord de Lomé.

 

Rappelons que la HAAC est l’une des Institutions de l’Etat. Elle a pour mission de garantir et d’assurer la liberté et la protection de la presse et des autres moyens de communication de masse. FIN

 

En Photo : Kokou Tozoun, le président de la HAAC.

 

Edem Etonam EKUE

 
source : savoir news
 

Commentaires

comments

Laisser un commentaire

Saisissez votre mail.

*