Présidentielle : Le +SUCCES+ « n’est rien d’extraordinaire, l’ancien système n’est pas abandonné (…) » (Taffa Tabiou)

image_pdfimage_print

ceni_pdt

Le président ghanéen John Dramani Mahama et président en exercice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cédéao), a séjourné pendant quelques heures lundi à Lomé, afin de faire le suivi du processus électoral en vue de la présidentielle du 25 avril.

 

Quatre points étaient au menu des débats avec les différents acteurs notamment le chef de l’Etat Faure Gnassingbé, les autres candidats et les responsables de la Commission électorale nationale indépendante (Céni) : les bulletins de vote, la sécurisation du processus électoral, le vote par anticipation et la transmission des résultats.

 

Selon des sources proches des discussions, le dernier point (transmission des résultats) aurait été longuement débattu, les candidats ayant rejeté le mode de transmission choisi par la Céni : Le Système Unifié de Collecte et de Centralisation pour les Elections et les Statistiques (SUCCES).

 

Selon Taffa Tabiou, président de la Céni, +SUCCES+ est « simplement le monitoring des opérations de vote, la transmission des résultats du bureau de vote vers la Céni et l’aide à la centralisation au niveau des CELI (Commission Électorale Locale Indépendante). Ce n’est rien d’extraordinaire ».

 

« L’ancien système n’est pas abandonné, le code électoral l’a prévu et nous le pratiquons. Ceci ne vient qu’en complément et pour accompagner, ce n’est pas le principal. C’est le code électoral qui reste le principal, et nous utilisons la forme papier : les procès verbaux des bureaux de vote et les procès verbaux des CELI », a-t-il précisé.

 

« Nous sommes arbitre, nous souhaitons rester à la hauteur d’un arbitre juste. La Céni est disposée à jouer franc jeu. Notre souhait, c’est qu’à la fin, tous les candidats puissent reconnaître que la Céni a fait un beau travail », a ajouté Taffa Tabiou.

 

ENCADRE : SUCCES a quatre objectifs (Source : CENI)

 

 Informer la CENI tout au long du déroulement du scrutin des dysfonctionnements constatés dans les bureaux de vote (BV) afin d’y apporter les correctifs le plus tôt possible.

 

 Informer la CENI du taux de participation au cours de la journée électorale ;

 

 Remonter de manière contradictoire, par les membres du BV (Président et Rapporteur de tendances politiques opposées), les résultats des votes à l’issue du dépouillement dans les BV ;

 

 Faire la compilation des résultats partiels du scrutin et en permettre la diffusion après validation par la CENI sur la base des fiches de centralisation des résultats venant des CELI.

 

C’est donc sur +SUCCES+ que la CENI se basera pour « sécuriser » les résultats issus des bureaux de vote lors de la Présidentielle du 25 avril.

 

Le fonctionnement de ce système est décrit dans deux documents dont le premier expose le mode opératoire de la centralisation des résultats et le second constitue une présentation technique pour en faciliter la compréhension et l’appropriation.

 

Il est à noter que la solution électronique dénommée SUCCES vient en complément des dispositions de l’article 102 du code électoral selon lesquelles les procès-verbaux des opérations électorales de chaque BV sont établis en deux exemplaires. Le premier exemplaire est transmis directement au Président de la CELI.

 

« Le deuxième exemplaire est transmis, par les moyens les plus sûrs et sécurisés, au bureau de la CENI par le Président et le Rapporteur du BV ». FIN

 

Junior AUREL

 
source : savoir news
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*