Présidentielle : L’UFC à Bê-Kodjindji ce dimanche, un grand meeting annoncé les prochains jours à Kégué

image_pdfimage_print

ufc_meeting

L’Union des Forces de Changement (UFC, ancienne formation politique de l’opposition) poursuit sa campagne de sensibilisation et de remobilisation de la +troupe+ en vue de la prochaine présidentielle.

 

Après Adamavo le 1er février, l’état major de cette formation s’est rendu ce dimanche à Bê-Kodjindji pour un meeting de sensibilisation et d’information sur la vision du parti.

 

Gilchrist Olympio (président de l’UFC) et plusieurs de proches collaborateurs sont largement revenus sur l’accord conclu en mai 2010 — au lendemain de la dernière présidentielle — avec le parti au pouvoir.

 

Cet accord qui a d’ailleurs entraîné le clash au sein du parti et provoqué le départ de certains +lieutenants+ de M.Olympio qui ont finalement créé leur propre parti politique : l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC, actuel principal parti de l’opposition).

 

Gilchrist Oltmpio a longuement expliqué aux militants et sympathisants de son parti, les avantages liés à cet accord, notamment l’apaisement observé depuis quelques temps, la liberté d’expression et surtout de manifestation. Car de nos jours, les partis politiques peuvent organiser librement leurs manifestations, chanter et crier dans les rues, pourvu qu’ils respectent les textes.

 

Grâce au climat de paix qui règne dans le pays ces dernières années, plusieurs partenaires bilatéraux et institutions internationales financières ont repris leur coopération avec le Togo, s’est vanté le président de l’UFC.

 

« Nous devons rester ensemble pour développer ce pays et permettre aux uns et aux autres de vaquer librement à leurs occupations quotidiennes. Ce pays doit tourner dos à la violence », a déclaré à des journalistes Adolphe Koudama, responsable de l’UFC pour le 3è arrondissement.

 

« Nous devons vivre dans la convivialité, raison pour laquelle, nous tendons la main à tout le monde pour travailler ensemble pour ce pays », a-t-il souligné.
Les premiers responsables de l’UFC ont profité de l’occasion pour annoncer un grand meeting, rencontre au cours de laquelle le parti se prononcera sur sa participation ou non à la prochaine présidentielle, scrutin qui pourrait se tenir en avril prochain. FIN

 

Edem Etonam EKUE

 
source : savoir news
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*