Quand Gerry Taama cogne M. Fabre : « Le spectacle d’un CAP 2015 dénonçant des fraudes sur le fichier électoral est une hérésie intellectuelle »

image_pdfimage_print

gerry_600

Les opposants notamment les candidats à la présidentielle du 15 avril, continuent de se tirer les +balles+ dans les pieds.

 

Parfois, c’est du « tac au tac ». Mais cette fois-ci, c’est la « réponse du lièvre au mièvre ». En tout cas, c’est l’expression utilisée par Gerry Taama pour tacler Jean Pierre Fabre, suite à sa récente sortie sur une radio privée le week-end dernier.

 

Le candidat du CAP 2015 aurait traité les autres candidats de l’opposition de +lièvres complaisants+.

 

« Dimanche dernier, un candidat à la prochaine élection présidentielle, a eu l’indélicatesse de traiter nous autres, candidats comme lui de l’opposition, de lièvres complaisants. Et bien, moi le lièvre complaisant a envie de lui dire que le spectacle d’un CAP 2015 dénonçant des fraudes sur le fichier électoral est une hérésie intellectuelle », a réagi Gerry Taama sur sa page Facebook sans nommer quelqu’un.

 

Le CAP 2015 (regroupement de six partis politiques de l’opposition) soutenant Jean Pierre Fabre avait dénoncé mardi, des « irrégularités » dans le fichier électoral et a exigé qu’il soit audité par des « experts ».

 

Pour M.Taama, deux raisons justifient son affirmation : « La première, c’est que CAP 2015 dispose de deux à trois représentants dans tous les CRV (Centres de Recensement et de Vote). S’il y a eu des anomalies dans les saisies, ils n’ont qu’à s’en prendre à leurs représentants qui n’ont pas bien fait le travail. C’est tout de même effarant d’entendre des gens nous assurer qu’ils ont des ressources humaines solides sur le terrain qui font le travail, et qu’à la première occasion, on constate que ce n’est pas bien fait. Nous qui ne sont ni à la CENI (Commission Électorale Nationale Indépendante) ni dans ses démembrements, sont fondés pour monter au créneau pour s’en prendre à son travail ».

 

« La seconde, c’est que le code électoral dispose en son article 55 que : +tout citoyen radié d’office de la liste électorale, ou dont l’inscription est refusée, peut adresser une réclamation à la CELI (Commission Électorale Locale Indépendante). Tout citoyen qui estime qu’un électeur a été indûment inscrit, radié ou omis sur la liste électorale peut saisir la CELI. Le recours est introduit dans les quarante-huit (48) heures qui suivent l’affichage des listes électorales. La CELI rend sa décision dans un délai de 48 heures+. Donc, il faut attendre l’affichage des listes électorales, et faire les recours nécessaires à la CENI où nos amis du CAP 2015 sont largement représentés », poursuit M.Taama.

 

« Les gens avaient la possibilité de dénoncer le passage en force du calendrier électoral, des délais courts pour le dépôt des dossiers, ils ont dit que tout allait bien.

 

Aujourd’hui, si leur représentants à la CENI ne se sentent pas en mesure de travailler, qu’ils démissionnent en bloc et nous les suivrons. Mais cette habitude de souffler le chaud et le froid pour après mettre la faute sur les autres, c’est fini. Quand on refuse, on dit non. Réponse du lièvre au mièvre », martèle-t-il.

 

Rappelons que les dossiers de cinq candidats ont été enregistrés par la CENI : le président sortant Faure Gnassingbé et quatre opposants. FIN

 

Edem Etonam EKUE

 
source : savoir news
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*