Réconciliation : Mgr Nicodème Barrigah « félicite » les membres du HCRRUN et les invite à remplir leur mission avec « beaucoup de dévouement »

image_pdfimage_print

barrigahbenissan_500

Mgr Nicodème Barrigah, ancien président de la Commission Vérité, Justice et Réconciliation (CVJR) a félicité les membres du Haut-Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN) et les a encouragés pour leur mission « assez difficile ».

 

Le HCRRUN est un organe chargé de la mise en œuvre des recommandations de la CVJR.

 

Mme Awa Nana Daboya, président du HCRRUN, accompagnée des deux rapporteurs de ladite Commission était allée rendre une visite de courtoisie au Prélat à Atakpamé, localité située à environ 175 km au nord de Lomé.

 

Occasion pour Mgr Mgr Nicodème Barrigah de leur prodiguer de conseils. Il a indiqué avoir présenté ses « félicitations » et ses « encouragements » à Mme Mme Awa Nana Daboya et sa délégation pour « cette tâche assez difficile et attendue par le peuple togolais tout entier ».

 

« En termes de conseils ou d’exhortation, je leur ai dit de remplir leur mission avec beaucoup de dévouement en faisant attention aux attentes du peuple. Mais, il est évident que quelque part, leur mission sera aussi limitée par beaucoup de contraintes », a-t-il souligné.

 

Précisons que les activités du HCRRUN ont été officiellement lancées le 20 mars dernier. Depuis ce jour, les membres de cet organe ont entrepris une vaste tournée de sensibilisation dans toutes les régions du pays.

 

Ce périple vise à amener les responsables régionaux notamment les représentants des partis politiques, des médias, des organisations de la société civile, les leaders d’opinion locaux, etc. à mieux s’imprégner de la mission du HCRRUN, pour se l’approprier afin de contribuer à une bonne mise en œuvre des recommandations de la CVJR.

 

Le HCRRUN devra aider à mener des actions de nature à contribuer à l’instauration d’un climat social et politique apaisé nécessaire à la réconciliation nationale, promouvoir les valeurs de coexistence pacifique, la culture du dialogue et de la solidarité, l’acceptation de la diversité de pensées et d’opinions, et promouvoir à travers toutes les instances, entre tous les acteurs de la vie nationale, la réconciliation, la paix, et l’unité nationale.

 

Après Lomé, Tsévié, Atakpamé, Sokodé, Kara et Dapaong, la boucle a été bouclée lundi dernier à Djéréouyé dans la Préfecture de l’Ogou. FIN

 

Ambroisine MEMEDE

 
source : savoir news
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*