Il est
Flash info :: | Présence d’hommes cagoulés à un point de départ de la marche de l’opposition de ce jour, le ministre Damehame confirme ces témoignages. | | Circulation fluide au centre-ville de Lomé ce matin, contrairement à l’atmosphère normale. Important déploiement de gendarmes autour du Parlement et de la représentation de la CEDEAO au Togo. | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.



Réformes politiques : L’espoir est-il toujours permis ?

image_pdfimage_print

assemblee_nat_pdt


Ce lundi 22 décembre, la bataille pour les Réformes constitutionnelles et institutionnelles va entrer probablement, dans une phase encore plus délicate. Et pour cause, la proposition de loi introduite il y un mois par des députés de l’opposition (ADDI/CAR et ANC) à l’Assemblée nationale, va être examinée en Plénière. Et ce sera, reconnaissons-le, l’amorce d’une nouvelle étape cruciale dans l’histoire très controversée d’une loi au sujet des Réformes politiques tant souhaitées par toutes les classes politiques du Togo.
 
Et à l’entame de cet exercice ô combien délicat, une nouvelle fois – parce que très déterminant pour le devenir de notre pays sur plusieurs plans – il convient d’appeler tous les esprits, surtout les plus radicaux à l’apaisement et surtout à faire leurs, le principe qui veut que l’Assemblée nationale soit le cadre approprié pour des questions aussi hautement politiques et futuristes… de nature à impacter l’avenir de toute une nation et une démocratie en plein progrès.
 
Le véritable enjeu des Réformes Politiques au Togo appelle à mûrir la réflexion autour de plusieurs questions qui ne sont pas du tout dénuées de fondement et de pertinence : Pourquoi la nouvelle proposition de loi, introduite par des partis de l’opposition parlementaire a-t-elle rencontré un premier échec ? Quelles sont ses chances d’être bien accueillie et être adoptée un beau jour ? plutôt que de jurer que par des manifestations tout le temps, ne vaut-il pas mieux de remettre l’ouvrage sur le métier en vue d’aboutir à une stratégie idoine permettant d’obtenir des réformes ? Faut-il nécessairement, chercher des Réformes aussi délicates avant l’élection présidentielle, toute proche de 2015 ? A quoi bon, demander des Réformes en foulant au pied quelques sacro-saints principes de la loi fondamentale que le Peule s’est édictée ? Ou encore, à quoi servent des Réformes qui font fi des mécanismes internationaux ou sous régionaux ratifiés par le Togo ? etc.
 
Il semble dès lors très clair, lorsque l’on finit d’égrener la litanie de questions relatives à ces Réformes qu’il y a débats et il y a sérieusement débats de sorte que, seule une confrontation civilisée et apaisée des esprits élevés est susceptible d’apporter au peuple togolais, la lumière indispensable à dénouer la situation et le sortir pour de bon de cette impasse politique.
 
Quand on a foi à la pertinence d’un projet de loi introduit devant une Assemblée nationale, heureusement pluraliste comme la nôtre, il faut laisser le processus suivre son cours normal, même si au fond on tient à ce que la procédure prenne une vitesse de lumière.
 
De plus, dans une situation politique comme celle que vit actuellement le Togo, on peut bien se demander, s’il est séant au regard de la posture de l’opposition, de personnaliser et de sentimentaliser autant le débat sur la candidature du Chef de l’Etat Faure Gnassingbé ou encore sur la rétroactivité ou non de la loi, etc.
 
On peut cependant se réjouir que certaines figures importantes de l’opposition commencent par accéder à cette ascèse politique en orientant autrement le débat. C’est le cas de Jean Kissi du CAR qui n’a pas manqué, courant semaine dernière de déverser sa bile sur un groupe de l’opposition, décidément incorrigible, qui au regard de son comportement, refuse d’accorder la moindre chance à la négociation en versant puérilement et stérilement dans des manifestations de rue. M. Kissi qui s’est enfin aperçu par lui-même, de la volonté de dialogue et de consensus Faure Gnassingbé a clairement appelé « chaque camp à faire des concessions ». Vivement que ses compères de l’opposition et surtout du CAP 2015 prennent de la graine sur sa hauteur d’esprit !
 
Enfin, peut-on logiquement soutenir que le gouvernement togolais est réfractaire à toute Réforme ? Non, à tout point de vue. Et il suffit de suivre la démonstration ci-après de l’Association des Jeunes Leaders pour UNIR, pour se rendre à l’évidence : « le gouvernement a entrepris beaucoup de réformes dans tous les domaines et surtout, dans le domaine économique… par exemple, les mesures de transparence avec la fusion des régies financières que sont les douanes et les impôts. On pourra citer aussi le guichet unique du commerce extérieur ou encore l’amélioration du climat des affaires avec les facilités introduites dans la création des entreprises ».
 
Il faut prendre garde de laisser à la portée de la plèbe et de la racaille, des questions politiques de cette importance. Le risque évident est que ces derniers enlèvent à ces questions aussi exigeantes, nobles, cérébrales… voire sacrées, toute leur hauteur, valeur et grandeur. Une discussion politique n’est guère une discussion de bas étage !
 
Franck Didier D’Oliveira
 
source : (Telegramme228)

 

Commentaires

comments

Publié le 22 décembre 2014 dans Envoyez cet article à un ami

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*

:: FLASH INFO :: Faure GNASSINGBE s’exprimera incessamment au peuple sur les divergences politiques de l’heure (ministre SESSENOU). ‎
:: FLASH INFO :: Togo: l’internet mobile toujours coupé avant de nouvelles manifestations de l’opposition ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: Togo: nouvelle manifestation de masse à Lomé à l’appel de l’opposition ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer