Il est
Flash info :: | Présence d’hommes cagoulés à un point de départ de la marche de l’opposition de ce jour, le ministre Damehame confirme ces témoignages. | | Circulation fluide au centre-ville de Lomé ce matin, contrairement à l’atmosphère normale. Important déploiement de gendarmes autour du Parlement et de la représentation de la CEDEAO au Togo. | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.



Réformes politiques : L’UFC propose une sortie du statut quo

image_pdfimage_print

gilchrist_ufc

Pour l’Union des Forces de Changement (UFC), les réformes constitutionnelles et institutionnelles restent l’une de ses priorités quatre ans après la signature de l’Accord RPT/UFC de mai 2010. Mais le parti de Gilchrist Olympio a regretté dans une déclaration le rejet du projet de loi portant modification de la constitution par l’Assemblée Nationale.

Pour le Bureau Directeur de l’UFC, les réformes auraient pu être faites au moment où elle disposait ensemble avec le RPT, de la majorité qualifiée à l’Assemblée Nationale. Mais pour respecter l’esprit et la lettre de l’Accord Politique Global (APG), les deux partis ont voulu que les réformes soient le fruit d’un large consensus et c’est pourquoi le Cadre Permanent de Dialogue et de Concertation (CPDC rénové) a été mis en place.

L’UFC dénonce les informations selon lesquelles ses députés à l’Assemblée nationale auraient voté lundi dernier contre le projet introduit par le gouvernement.

« Que ce soit au CPDC rénové, au dialogue Togotélécom 2 ou à l’Assemblée Nationale la position de l’UFC a été sans ambigüité en faveur des deux principaux points des reformes à savoir, le mode de scrutin, la durée et la limitation du mandat présidentiel. Il est impensable qu’après en avoir fait une priorité de sa nouvelle vision que l’UFC vote contre ces réformes comme certains esprits malins tentent de le faire croire », indique le parti de Gilchrist Olympio.

Pour ce faire, l’UFC interpelle toute la classe politique dans son ensemble à privilégier l’intérêt national et à taire ses égos pour répondre aux aspirations du peuple. En effet, propose de mettre une disposition transitoire selon laquelle « la loi dispose pour l’avenir » à l’article 59 relatif à la durée et à la limitation du mandat présidentiel pour débloquer la situation actuelle. Il appelle l’opposition à accepter cette mesure pour mettre fin au Statut quo actuel.

De l’autre, l’UFC rappelle que l’alternance n’est dirigée contre personne et qu’elle ne peut que contribuer à la consolidation de l’apaisement du climat politique, à l’enracinement la démocratie ainsi qu’au développement socio-économique du Togo.

Elle appelle les togolaises et les togolais à un sursaut patriotique pour un engagement citoyen organisé et discipliné pour les prochaines échéances électorales.

« L’UFC exhorte la classe politique à un dialogue sincère et franc et demande que des efforts soient faits de part et d’autre afin que ces réformes tant souhaitées par le peuple togolais connaissent un heureux aboutissement », conclu la déclaration.

Togo Breaking News

 

Commentaires

comments

Publié le 10 juillet 2014 dans Envoyez cet article à un ami

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*

:: FLASH INFO :: Faure GNASSINGBE s’exprimera incessamment au peuple sur les divergences politiques de l’heure (ministre SESSENOU). ‎
:: FLASH INFO :: Togo: l’internet mobile toujours coupé avant de nouvelles manifestations de l’opposition ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: Togo: nouvelle manifestation de masse à Lomé à l’appel de l’opposition ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer