La rencontre de la diaspora togolaise zone Afrique a lieu à Lomé

image_pdfimage_print

ahoomey_conf_diaspora_afrique

Les premières assises nationales de la diaspora togolaise de la zone Afrique, rencontre qui vise à trouver les voies et moyens pour permettre une meilleure implication des citoyens togolais de l’extérieur au développement de leur pays, ont été ouvertes ce jeudi à Lomé par le premier ministre Kwési Séléagodji Ahoomey-Zunu, en présence de plusieurs membres du gouvernement.

Axée sur « la mobilisation de compétence de la diaspora pour le renforcement des capacités au Togo », cette rencontre se veut un cadre d’échanges, de partage et de réflexion, qui débattra sur les mesures incitatives à accorder à cette diaspora pour qu’elle se sente en confiance pour s’investir davantage pour le développement économique du pays.

A l’ouverture des travaux, le premier ministre qui dit se rendre compte de « l’importance de la diaspora en terme de ressources humaines et financières », a salué l’adhésion des citoyens de l’extérieur à cette initiative, qui constitue selon lui « le cadre approprié pour une prise en compte de leurs doléances ».

Mentionnant la réticence de certains Togolais de l’extérieur, ce dernier a invité la diaspora à « transcender les divergences politiques, et avoir pour point commun l’intérêt du Togo et son développement ».

Cet appel a été réitéré par le coordonnateur du programme Diaspora-Togo, Antoine Gbékobu, qui estime que « le Togo a besoin de la contribution de tous ses fils et filles pour son développement national ».

Le représentant-résident de la Banque Africaine de Développement (BAD) au Togo, Serge N’Guessan, dont l’institution est partenaire technique et financier de cette rencontre, a pour sa part salué « la volonté du gouvernement à reconnaître le rôle des citoyens togolais de l’étranger, dont l’appui financier dépasse largement les aides au développement que reçoit le Togo ».

En lieu et place de son collègue des Affaires Etrangères et de la Coopération, le ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités Locales, Gilbert Bawara a encouragé les participants à s’impliquer dans ces travaux afin qu’à terme « des résolutions et recommandations soient consignées dans un rapport, que le gouvernement s’attèlera à exécuter ».

La rencontre de la zone Afrique, précédée de celle de la zone Europe à Paris, et de la zone Amérique du Nord à Montréal au Canada, fait suite à une tournée de sensibilisation, dans certains pays, à l’issue de laquelle les doléances de la diaspora ont été recensées.

Gaël N.

 

Commentaires

comments

Laisser un commentaire

Saisissez votre mail.

*