Rencontre gouvernement UE : l’UE ramène la question des réformes politiques sur le tapis

image_pdfimage_print

Nicolas-Berlang--Martinez


Le corps diplomatique des pays de l’Union Européenne affecté au Togo, et la délégation de cette union, ont insisté ce jeudi au cours d’une session de dialogue périodique avec le gouvernement togolais, sur la nécessité pour le pays de créer un cadre juridique et constitutionnel, favorable à la démocratie voulue depuis huit (8) ans par les populations.
 
Cette 15ème session de dialogue entre le gouvernement et l’UE tenue conformément à l’accord de partenariat Afrique Caraïbe et Pacifique Commission Européenne (ACP-CE), a servi de cadre à la délégation de l’UE de ramener sur le tapis, la question des réformes constitutionnelles et institutionnelles, que l’institution européenne aurait voulu voir mise en œuvre avant les élections présidentielles de 2015.
 
«Nous avons mis beaucoup de temps à parler des élections présidentielles et naturellement des réformes que nous aurions souhaitées qu’elles soient faites avant les élections », a indiqué le chef de la délégation de l’UE au Togo, Nicolas Berlanga-Martinez, au terme du dialogue.
 
Il a par ailleurs appelé le gouvernement « comme l’on fait les églises du Togo », à la réintroduction d’un nouveau texte constitutionnel, voté par la majorité de la population ou de ses représentants, qui enfoncerait finalement le passé dans l’histoire et ennoblirait la vie politique togolaise définitivement dans une nouvelle ère.
 
D’autres sujets brûlants de l’heure sur la justice, la mise en œuvre des recommandations de la Commission Vérité Justice et Réconciliation (CVJR), le développement et l’économie, ont été au cœur des sujets, avec un accent particulier mis sur la croissance et les effets multiplicateurs qui peuvent aider le Togo à avoir un développement plus inclusif, et plus participatif.
 
Le ministre de la Planification du Développement et de l’Aménagement du Territoire Djossou Sémodji a au nom du gouvernement salué la franchise et l’ouverture des discussions qui ont conduit à ce que « certains malentendus soient levés ».
 
« Nos discussions ont été franches et ouvertes, et cela nous a permis de noter que nous et les partenaires nous respectons les uns les autres, et que nous allons continuer à dialoguer pour que notre partenariat se renforce dans un cadre convivial et efficace », a-t-il souligné.
 
Le Togo et les pays de l’Union Européenne entretiennent des relations étroites de coopération à différents niveaux depuis la reprise de la coopération en 2007.
 
Gaël N
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*