Réponse de Gerry Taama au CAR : « le fait de retirer les 4 candidatures n’empêchera pas le scrutin de se dérouler »

image_pdfimage_print

gerry_taama_net


Les responsables du Comité d’action pour le nouveau (CAR, opposition), notamment le président national du parti Me Dodzi Apévon et son secrétaire général, Jean Kissi ont tour à tour proposé aux quatre (4) candidats de l’opposition à l’élection présidentielle du 15 avril 2015 de se retirer du processus électoral pour provoquer l’arrêt du processus électoral et ainsi, donner une chances aux réformes d’être réalisées avant toute élection au Togo.Plus d’une semaine après cette proposition, aucun des 4 candidats n’y a répondu favorablement. Mieux, tout porte à croire que Jean-Pierre Fabre du Combat pour l’alternance politique en 2015 (CAP 2015), Tchabouré Gogué de l’Alliance des démocrates pour le développement intégral (ADDI), Mohamed Tchassona Traoré du Mouvement citoyen pour la démocratie et le développement (MCD) et Gerry Komandéga Taama du Nouvel engagement togolais (NET) n’ont pas entendu le cri de cœur de leurs camarades.
 
La première des 4 personnalités qui vont disputer à Faure Gnassingbé de l’Union pour la République (UNIR) le 15 avril prochain le fauteuil présidentiel à avoir réagi par rapport à cette demande est Gerry Taama.
 
Interrogé par l’Agence de presse Afreepress M. Taama a clairement fait savoir que le fait de retirer les 4 candidatures n’empêchera pas le scrutin de se dérouler. « Il suffit qu’il ait un candidat à un scrutin présidentiel pour que le scrutin ait lieu. Le fait de retirer nos candidatures n’empêchera pas Faure Gnassingbé de continuer à participer à cette présidentielle », a-t-il ajouté.
 
Gerry Taama a même réclamé la paternité de cette proposition avant de rappeler que « si les trois autres candidats sont prêts à prendre une telle position pour amener à revoir l’avancée du processus le NET est prêt à les suivre ».
 
Néanmoins, il n’a pas manqué de reprocher au parti qui a fait ladite proposition d’être mal placé pour tenir un tel langage.
 
« Cette proposition est faite par des gens qui sont à la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et ses démembrements. Tout en disant de boycotter les élections, ils participent à cette élection, ce qui n’est pas normal, il faut que tout le monde prenne ses responsabilités. On ne peut pas demander des sacrifices aux gens tout en restant soi-même dans le processus », a-t-il relevé.
 
Telli K.
 
source : afreepress
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*