Il est
Flash info :: | La France suit avec préoccupation la situation au Togo. Nous condamnons fermement les violences récentes qui ont fait plusieurs victimes et appelons les parties à l’apaisement et à entamer un dialogue (ministère français des Affaires étrangères). | | Circulation fluide au centre-ville de Lomé ce matin, contrairement à l’atmosphère normale. Important déploiement de gendarmes autour du Parlement et de la représentation de la CEDEAO au Togo. | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.
 

Réunion de crise entre entreprises et secrétaire d’Etat chargé des industrie sur la fermeture des entreprises productrices de sachets plastiques

image_pdfimage_print

Laurent_Coami_Tamegnon


© togoactualite – Le gouvernement togolais a mis en pratique l’arrêté interdisant la production et la commercialisation des emballages et sachets non biodégradables. Jeudi dernier, des entreprises produisant des sachets non biodégradables ont été fermées. Ce qui suscite l’inquiétude de ces entreprises mais aussi des employés qui ont été mis en chômage technique.
 
Lundi, une rencontre de crise a mis aux prises ces entreprises avec le secrétaire d’Etat chargé de l’Industrie, M. Komi ASSOGBA. Au cours de la rencontre, le président de l’Association des Organisations de la Zone Franche (ASOZOF), M. Laurent Coami Tamégnon a au nom de ces entreprises remis leurs exigences à leur ministère de tutelle.
 
« Nous ne sommes pas contre la protection de l’environnement mais nous voulons que les entreprises fermées soient ouvertes dans un bref délai parce que nous avons comme l’impression que le volet social de la chose n’a pas été pris en compte. Il faudrait que le gouvernement trouve une formule pour les employés maintenant mis au chômage technique » a déclaré M. Jean AGBANA porte parole des syndicats.
 
La fermeture des six entreprises de production de sachet a entrainé la mise au chômage technique de plus 4700 employés du secteur.
 
Après avoir écouté, les requêtes de ces entreprises, le Secrétaire d’Etat chargé des industries rassuré les entreprises et leur a promis que leurs doléances seront transmises au Premier ministre afin que des solutions adaptées soient trouvées.
Non rassurées par ces propos, les entreprises concernées par cette décision donne un ultimatum au gouvernement, passé cet ultimatum, elles se réservent nous aviserons mais quoiqu’il en soit, nous voulons rester dans la légalité, a confié le porte parole des syndicats.
 
lomévi (www.togoactualite.com)
 

Commentaires

comments

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*

Publié le 11 novembre 2014


Catégorie(s) : Non classé
Tags :

"Je suis Jean-Pierre FABRE, je ne suis pas à vendre ni à acheter. Je ne vénère pas l'argent."



A LA UNE


Spolié mais stoïque, ce peuple mérite mieux. Mais, c'est écrit, il y aura l'alternance au Togo.


:: FLASH INFO :: Faure GNASSINGBE s’exprimera incessamment au peuple sur les divergences politiques de l’heure (ministre SESSENOU). ‎
:: FLASH INFO :: Togo: l’internet mobile toujours coupé avant de nouvelles manifestations de l’opposition ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: Togo: nouvelle manifestation de masse à Lomé à l’appel de l’opposition ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer