Sans les réformes, le MRC ne s’alignera pas derrière le candidat de CAP 2015

image_pdfimage_print

Abass-Kaboua-500


Le Mouvement républicain des centralistes (MRC) ne s’aventurera pas à soutenir un candidat de l’opposition et je ne pense pas que le peuple togolais sortira lors du scrutin présidentiel prochain pour voter si les réformes ne sont pas faites avant les élections ».C’est en substance ce qu’a déclaré lundi en conférence de presse, Abbas Kaboua, le président du MRC, parti membre Combat pour l’alternance politique en 2015 (CAP 2015), a constaté l’Agence Afreepress.
 
Pour le MRC, le fait pour l’opposition de s’aventurer dans une élection avec le même cadre électoral que le précédent, serait « une grande absurdité ». Le faire, équivaudrait, selon M. Kaboua à « une trahison, une escroquerie politique et à une tromperie des populations togolaises».
 
« Nous sommes interpellés par l’attitude arrogante et suffisante de la majorité parlementaire qui de son propre chef le mercredi 21 janvier 2015 a définitivement décidé de fermer la page des réformes au Togo. Ceci relève d’une lourde responsabilité politique aux conséquences imprévisibles pour l’avenir du Togo », a-t-il ajouté.
 
« Il faut que les opposants fassent une autocritique de leurs actions. Ils ont pris l’engagement devant le peuple de faire aboutir les réformes avant les élections, ils appellent le peuple à aller s’inscrire sur la liste électorale, leurs membres continuent de travailler dans la CENI, alors qu’ il y a des manquements dans ce processus et le fichier électoral est déjà fraudé », a laissé entendre M. Kaboua.
 
Le parti membre du CAP 2015 a appelé la communauté internationale à jouer pleinement son rôle pour que le Togo ne connaisse plus des violence après ces élections.
Le Mouvement républicain des centralistes (MRC) ne s’aventurera pas à soutenir un candidat de l’opposition et je ne pense pas que le peuple togolais sortira lors du scrutin présidentiel prochain pour voter si les réformes ne sont pas faites avant les élections ».
 
C’est en substance ce qu’a déclaré lundi en conférence de presse, Abbas Kaboua, le président du MRC, parti membre Combat pour l’alternance politique en 2015 (CAP 2015), a constaté l’Agence Afreepress.
 
Pour le MRC, le fait pour l’opposition de s’aventurer dans une élection avec le même cadre électoral que le précédent, serait « une grande absurdité ». Le faire, équivaudrait, selon M. Kaboua à « une trahison, une escroquerie politique et à une tromperie des populations togolaises».
 
« Nous sommes interpellés par l’attitude arrogante et suffisante de la majorité parlementaire qui de son propre chef le mercredi 21 janvier 2015 a définitivement décidé de fermer la page des réformes au Togo. Ceci relève d’une lourde responsabilité politique aux conséquences imprévisibles pour l’avenir du Togo », a-t-il ajouté.
 
« Il faut que les opposants fassent une autocritique de leurs actions. Ils ont pris l’engagement devant le peuple de faire aboutir les réformes avant les élections, ils appellent le peuple à aller s’inscrire sur la liste électorale, leurs membres continuent de travailler dans la CENI, alors qu’ il y a des manquements dans ce processus et le fichier électoral est déjà fraudé », a laissé entendre M. Kaboua.
 
Le parti membre du CAP 2015 a appelé la communauté internationale à jouer pleinement son rôle pour que le Togo ne connaisse plus des violence après ces élections.
 
Mathurin A.
 
source : afreepress
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*