Siliadin ausculte le mal de l’opposition togolais et préconise le boycott

image_pdfimage_print

Siliadin_togo


Jonas Siliadin, universitaire Togolais et auteur de l’ouvrage « Togo, démocratie impossible » était revenu jeudi au micro de Rfi sur le processus électoral en cours au Togo et sur la guerre des chefs auquel se livrent les responsables de l’opposition.
 
En effet, à seulement deux mois des élections, l’opposition togolaise se déchire pour un oui ou pour un non alors que le pouvoir continue de resserrer les rangs. Jonas Siliadin a évoqué les raisons qui peuvent expliquer cet état de chose.« Il y a au-delà même du jeu politique, des rancunes et des rancœurs, des animosités qui existent entre les personnes, ce qui fait que très vite les problèmes – qui sont des problèmes objectifs, qu’on peut régler de façon objective -, deviennent des problèmes humains, des questions de personnes, première chose. Deuxième chose, c’est qu’il y a une partie de l’opposition qui utilise la méthode de l’intimidation. Le problème, c’est que ce n’est pas seulement dans les mots que les rapports sont durs. On peut avoir des actes de violence entre les militants de l’opposition. », a-t-il expliqué.
 
A la question de savoir si l’opposition togolaise devrait participer au scrutin dans les conditions actuelles, Jonas Siliadin préconise tout simplement « l’arme du boycott ».
 
Mais son appel tombera dans les oreilles de sourds notamment au niveau de l’Alliance nationale pour le Changement (ANC) et le CAP 2015 qui ont investi Jean-Pierre Fabre comme candidat et affirment qu’il sera possible de remporter le scrutin. Plusieurs ne comprennent rien de cette attitude.
 
L’élection présidentielle a lieu le 15 avril prochain et le dépôt des candidatures se clôture ce 28 février.
 
source : togobreakingnews
 

Commentaires

comments

Laisser un commentaire

Saisissez votre mail.

*