Il est
Flash info :: | La France suit avec préoccupation la situation au Togo. Nous condamnons fermement les violences récentes qui ont fait plusieurs victimes et appelons les parties à l’apaisement et à entamer un dialogue (ministère français des Affaires étrangères). | | Circulation fluide au centre-ville de Lomé ce matin, contrairement à l’atmosphère normale. Important déploiement de gendarmes autour du Parlement et de la représentation de la CEDEAO au Togo. | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.
 

Sit-in des ouvriers des chantiers chinois devant le ministère du travail

image_pdfimage_print

manif_ouvriers_chinois


© togoactualite – Trop, c’est trop ! Telle est la raison qui a poussé ce mercredi les ouvriers togolais travaillant sur les chantiers chinois notamment la nouvelle aérogare de Lomé en construction à observer un sit-in devant le ministère du travail. Le mot d’ordre de ce sit-in est la dénonciation des conditions d travail sur ces chantiers. C’est au cri de « Négriers chinois dehors ! Négriers chinois dehors ! » que cette manifestation s’est déroulée.
 
Dans une déclaration lue à la fin de ce sit-in, le porte-parole des ouvriers, M. Gavor Kodjo, a déclaré que ce mouvement a pour but d’exiger « des contrats de travail en bonne et due forme avec la prise en compte des heures supplémentaires, d’ancienneté, la déclaration à la CNSS. Nous dénonçons aussi les violences faites sur les employés sur les lieux de travail et le licenciement abusif».
 
Des revendications appuyées par un des ouvriers. « Je fais trois ans dans la société mais je n’ai aucun contrat quand nos chefs viennent nous ne sommes rien pour eux. Ils ne savent pas que nous sommes des humains. A chaque fois que nous allons à l’inspection du travail, ils donnent toujours raison aux chinois. A chaque fois, ils te disent que tu es licencié. Je suis machiniste, et chaque fois que je veux uriner c’est le sang qui sort », a souligné cet ouvrier.
 
Cette manifestation a reçu le soutien de la FTBC, du MMLK, du parti des travailleurs de Claude Améganvi. Ce dernier a dans son intervention déclaré « Les 120 employés licenciés doivent retourner à l’aéroport. Nous demandons la réintégration immédiate et inconditionnée des 120 licenciés. Personne ne sera licencié, je dis bien personne sinon c’est toute la ville de Lomé que nous allons mobilisés, nous allons occuper l’aéroport. Si pendant deux ou trois jours, il n’y a pas un seul avion qui atterrit à l’aéroport de Lomé, ils commenceront par comprendre ».
 
Notons qu’aucun cadre du ministère n’a assisté à cette manifestation. Après avoir lu, leur déclaration, les ouvriers ont regagné leur poste de travail, du moins pour ceux qui sont
 
manif_ouvriers_chinois1
lomévi (www.togoactualite.com)
 

Commentaires

comments

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*

Publié le 13 novembre 2014


Catégorie(s) : Non classé
Tags :

"Je suis Jean-Pierre FABRE, je ne suis pas à vendre ni à acheter. Je ne vénère pas l'argent."



A LA UNE


Spolié mais stoïque, ce peuple mérite mieux. Mais, c'est écrit, il y aura l'alternance au Togo.


:: FLASH INFO :: Faure GNASSINGBE s’exprimera incessamment au peuple sur les divergences politiques de l’heure (ministre SESSENOU). ‎
:: FLASH INFO :: Togo: l’internet mobile toujours coupé avant de nouvelles manifestations de l’opposition ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: Togo: nouvelle manifestation de masse à Lomé à l’appel de l’opposition ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer