La société WACEM court le risque d’être convoqué au tribunal de la CEDEAO pour pollution

image_pdfimage_print

wacem

Les actions de l’Organisation Non Gouvernementale « Chez Soi-Togo », contre la pollution engendrée par les cheminots de l’usine WACEM, implantée à Tabligbo, (Ville située à environ 70 km de Lomé), se sont intensifiées avec l’annonce ce lundi du désir de déposer une plainte au tribunal de la CEDEAO contre cette entreprise de cimenterie.

 

Selon le directeur exécutif de cet ONG, Zachari Gbéssia, il est question d’attendre les résultats des travaux d’un expert en environnement, afin d’évaluer le rapport entre la cause et l’effet du phénomène pour « passer à la vitesse supérieure ».

 

« Nous attendons l’arrivée d’un expert environnementaliste allemand qui viendra avec des appareils sophistiqués, nous confirmer les méfaits de la pollution sur le terrain », a confié Zacharie Gbessia.

 

Si les résultats confirment que la population est menacée par la pollution, a-t-il poursuivi, « nous déposerons une plainte au tribunal de la CEDEAO pour exiger que des dispositions soient prises pour permettre aux populations de vivre dans un environnement sain ».

 

La multinationale West African Cement (WACEM) est une industrie de cimenterie implantée dans la ville de Tabligbo depuis une vingtaine d’années.

 

Mao R.

 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*