Sommet de la Cédéao : Lancement officiel du tarif extérieur commun (TEC) ce lundi à Abuja

image_pdfimage_print

Kadre-Desire-Ouedraogo

Les chefs d’Etat de la Communauté économique des Etats de l’Afrique (Cédéao) ont procédé ce lundi à Abuja, au lancement officiel du tarif extérieur commun (TEC) de la Communauté, a constaté un envoyé spécial de l’Agence Savoir News.

 

Le lancement du TEC s’est déroulé dans le cadre de la 46ème session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Cédéao.

 

Le TEC de la Cédéao qui entre en vigueur le 1er janvier 2015, consiste à appliquer les mêmes droits et taxes aux marchandises pénétrant dans l’espace communautaire indépendamment de leurs points d’entrée et de leur destination.

 

« Au terme de neuf ans de travail continu, de concertations, de consultations et de négociations intracommunautaires, associant toutes les parties prenantes de notre communauté, nous basant sur des études d’évaluations d’impacts aussi bien nationales que régionales, notre communauté vient de réaliser un de ses principaux objectifs d’intégration », a déclaré le président de la Commission de la Cédéao à l’ouverture du sommet.

 

Selon Kadré Désiré Ouédraogo, ce tarif commun « assure la promotion des investissements et de l’industrialisation, favorise l’exportation des produits transformés, préserve les recettes douanières et protège nos industries naissantes et notre agriculture, contre toute concurrence déloyale des biens importés ».

 

A cet égard, des mécanismes de sauvegarde sont incorporés et peuvent être utilisés par chaque Etat, a-t-il indiqué, ajoutant qu’il est prévu des « mécanismes permanents d’accompagnement de tous les Etats membres pour faciliter sa mise en œuvre en douceur et en faire un véritable outil de relance de nos économies ».

 

Une copie du TEC a été remise aux chefs d’Etat et de délégation présents. Le président de la Commission de la Cédéao a salué les chefs d’Etat pour « leur leadership et leur appui décisif » en adoptant ce tarif extérieur commun lors de leur sommet extraordinaire du 25 octobre 2013 à Dakar.

 

Rappelons que le processus d’adoption du TEC remonte à la 29ème Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’organisation, tenue en janvier 2006 à Niamey (Niger), rencontre qui a bâti cet instrument sur l’architecture du TEC de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (TEC UEMOA).

 

Il est composé d’une liste de produits comprenant quatre catégories correspondant aux quatre bandes tarifaires du TEC UEMOA (0%, 5%, 10% et 20%), allant des biens sociaux essentiels aux biens de consommation finale en passant par les biens de première nécessité, les matières premières de base, les biens d’équipement, les intrants spécifiques et les intrants et produits intermédiaires.

 

Une cinquième catégorie, intitulée « biens spécifiques pour le développement économique » avec une bande tarifaire à 35%, a été introduite en 2009.
Le TEC/Cédéao comprend aussi d’autres éléments, comme la redevance statistique (RS) et le prélèvement communautaire, ainsi que diverses autres mesures de défense commerciale. FIN

 

En Photo : Kadré Désiré Ouédraogo

 

De notre envoyé spécial à Abuja, Crédo TETTEH

 
source : savoir news
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*