Sommet de Londres contre le viol en temps de guerre : Robert Dussey a pris part active aux assises

image_pdfimage_print

william-hague_dussey

Londres a abrité du 10 au 13 juin, un sommet sur les violences sexuelles pendant les conflits et l’utilisation du viol comme « arme de guerre », rencontre ouverte le premier jour par Angelina Jolie et le chef de la diplomatie britannique. Star d’Hollywood, Angelina Jolie est également ambassadrice de bonne volonté du Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés.

 

Ce sommet a pour objectif d’éveiller les consciences, de combattre l’impunité et de créer un élan irréversible qui puisse déboucher sur des actions concrètes sur le terrain. L’initiative a été d’ailleurs saluée par le pape François.

 

Selon l’ONU, au moins 36 femmes et filles sont violées chaque jour en RD Congo. Dans ce pays, plus de 200.000 femmes ont souffert de violences depuis 1998.

 

Au Rwanda, entre 250.000 et 500.000 femmes ont été violées au cours du génocide de 1994, affichent les statistiques des Nations Unies. Plus de 60.000 ont été violées lors du conflit en Sierra Leone et plus de 20.000 pendant le conflit en Bosnie en 1990.

 

Le Togo était représenté à ce grand sommet par le ministre des affaires étrangères et de la coopération Robert Dussey, qui a pris part activement aux assises.

 

« Le sommet de Londres a permis de faire prendre conscience de la violence sexuelle, devenue une arme de guerre à tous les participants », a déclaré à l’Agence Savoir News le chef de la diplomatie togolaise.

 

Selon lui, la contribution du Togo se résume à la « protection des victimes ».

 

« Nous avons insisté sur le rôle que doit jouer la justice dans la poursuite des violeurs. Tout. Acte de viol doit être puni par la loi », a souligné M.Dussey.

 

Une quarantaine de ministres des affaires étrangères ont pris part à ce sommet. Etaient également invités, des victimes ainsi que des témoins. L’assistance a surtout eu droit à des témoignages poignants. FIN

 

En Photo : Le chef de la diplomatie britannique William Hague (à gauche) et Robert Dussey à Lomé

 

Edem Etonam EKUE

 

Savoir News

 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*