Il est
Flash info :: | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | Toute l'équipe de Togo Actualité vous souhaite bonne heureuse année 2017. Merci pour votre soutien et votre fidélité. | | Le match amical Gabon-Togo de fin mai prochain n’aura pas lieu. | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.
 

Deux tâches pour la société civile togolaise en marge du scrutin présidentiel prochain

image_pdfimage_print

faure_sondage


Aucune réforme n’aura lieu si les principaux acteurs de la vie politique togolaise  ne mettent en place de stratégies concrètes.
 
Dans une publication du 7 juin 2014 portant sur l’échec du dialogue politique entre le gouvernement togolais et l’opposition, IMANI Francophone interpellait les organes de la société civile(OSC) à s’insérer plus activement et effectivement dans les affaires d’intérêt public, à l’instar dudit dialogue.
 
Ce dialogue manqué exigé par l’opposition envisageait de trouver un consensus sur les reformes continuelles et institutionnelles relatives à la limitation du mandat présidentiel, la composition (équitable) de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), aux élections à deux tours entre autres.
 
Les dialogues politiques ne réussissent presque j’aimais au Togo parce que la société civile se voit toujours écartée du processus.
 
Les partis de l’opposition ne feront qu’avancer des argumentations qui iront à leur avantage. Le parti au pouvoir fera tout pour rester au pouvoir pour l’éternité si cela était possible. Et donc, ce n’est pas une grande surprise  que le régime actuel présidé par Faure Gnassingbé est sur le chemin de briguer un troisième mandat…
 
Nous (IMANI Francophone) avons reçu il y a sept mois des documents révélant que les reformes telles que l’envisage l’opposition togolaise n’auront pas lieu. Le document en question établit également la participation confirmée de l’actuel chef de l’Etat Faure Gnassingbé aux prochaines élections présidentielles de 2015.
 
——>>> Voir  notre article paru dans Contrepoints le 7 juin 2014 sur la question. 

 
Faure Gnassingbé, président du Togo depuis 2005, ne partira pas. Il se présentera aux prochaines présidentielles, c’est ce que confirment les documents que nous avons reçus sur la question. Les réformes constitutionnelles telles que l’envisage l’opposition n’auront pas lieu.
 
Dans une telle situation la société civile togolaise  à un rôle extrêmement crucial à jouer. La société civile togolaise s’est endormie ou est presqu’inexistante. Les organisations actuelles les plus visibles et connues de la société civile au Togo ne sont pas digne de cette reconnaissance – ce sont des extensions dérivées des différents partis politiques (soit de l’opposition ou du parti au pouvoir). C’est naturel qu’une organisation issue de la société civile ait une affiliation politique, mais elle doit mener ses activités dans la transcendance et surtout dans l’objectivité.  Pour rappel, la société civile ne désigne pas plus une coterie associative, une confrérie religieuse ou un clan politique de partisans chauvins et bornés mais un groupement d’individus luttant sans intérêt affiche pour le bien commun.
 
IMANI Francophone lance un appel crucial à cette fraction de la société civile togolaise encore dormante de prendre en considération et mettre en œuvre les propositions suivantes :

  1. Établir une coalition des organisations de la société civile crédible qui servira d’intermédiaire entre le gouvernement et l’opposition. Cette coalition a l’obligation de :

 

  • Influencer le report du prochain scrutin présidentiel en vue de favoriser les reformes institutionnelles et constitutionnelles appropriées ;
  • Engager le chef de l’État actuel (Faure Gnassingbé), le chef de fil de l’opposition togolaise et tous les partis prenants aux prochaines présidentielles dans des discussions de paix et de stabilité sociale en vue d’éviter une situation irréversible que le pourrait vivre.

 

  1. Organiser une série de débats d’idées et de politiques publiques entre les différents candidats aux élections, débats durant lesquels les participants étaleront leurs programmes, projets et plans pour la gouvernance effective du pays.Ceci permettra aux électeurs de voter non sur des bases partisanes, tribalistes, régionalistes ou encore sentimentalistes mais tout en tenant compte des programmes et politiques publiques présentés par les différents candidats.

 
Aucune réforme n’aura lieu si les principaux acteurs de la vie politique togolaise  ne mettent en place de stratégies concrètes pour en faire de la question une réalité. Les conséquences, apparemment, seront très lourdes pour le Togo si le prochain scrutin présidentiel se déroule dans   présentes circonstances.
 
Voir les recommandations d’IMANI Francophone pour une bonne réussite des prochaines élections présidentielles au Togo.
 

 IMANI Francophone est un projet du think tank IMANI center for Policy and Education visant à incorporer l’Afrique francophone dans le débat de la liberté, de la prospérité et de la paix du continent Africain.

 
source : imanifrancophone
 

Commentaires

comments

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*

Publié le 1 décembre 2014


Catégorie(s) : Actualités
Tags :

"Je suis Jean-Pierre FABRE, je ne suis pas à vendre ni à acheter. Je ne vénère pas l'argent."



A LA UNE


Spolié mais stoïque, ce peuple mérite mieux. Mais, c'est écrit, il y aura l'alternance au Togo.


:: FLASH INFO :: Christophe Sander, est désormais le nouvel ambassadeur d’Allemagne au Togo ‎
:: FLASH INFO :: JP Fabre Le vice president de la Ceni M. Pedro Amuzu denonce les resultats publies et demande la retractation de ces résultats ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: La population de nouveau appelée à descendre dans la rue le 12 décembre en rouge ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer