Il est
Flash info :: | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | Toute l'équipe de Togo Actualité vous souhaite bonne heureuse année 2017. Merci pour votre soutien et votre fidélité. | | Le match amical Gabon-Togo de fin mai prochain n’aura pas lieu. | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.
 

Togo : Un bon emploi pour Faure Gnassingbé, après la présidence.

image_pdfimage_print

faure_burkina


Coup d’essai, coup de maître ! Faure Gnassingbé emboîte fort bien le pas à son parrain dictateur déchu Blaise Compaoré, et même à son géniteur dictateur Gnassingbé Eyadema. En matière de médiation bien sûr ! Les deux anciens chefs d’Etat étaient connus comme des pyromanes-pompiers, pardon, des médiateurs hors-pairs dans la sous-région et même sur le continent.
 
Comme le dirait l’autre, ils étaient comme des cubes Maggi et étaient dans toutes les sauces en Afrique. Ceux-ci ont certainement inspiré leur fiston Faure Gnassingbé qui se révèle comme un brillant « médiateur en devenir ».
 
Faure Gnassingbé vient de faire ses premiers pas en médiation dans la crise ou la révolution qui a emporté Blaise Compaoré. Il a été désigné concomitamment avec le président sénégalais Macky Sall par la CEDEAO pour faciliter la transition au Burkina Faso. Le résultat serait effarant. En tout cas, à en croire le site de propagande du régime, republicoftogo.com, sous la houlette de Faure Gnassingbé « le dialogue progresse au Burkina Faso ».
 
Sauf que sur Rfi hier, c’est seulement Macky Sall qui a été interviewé. Mais Faure Gnassingbé serait donc en train de réussir là où d’autres ont échoué. Peut-il en être autrement ? N’est-il pas le fils du père ? Depuis qu’il a capté le pouvoir il y a 9 ans, tous ses faits et gestes quotidiens ressemblent « faure » étrangement à celui de son géniteur. Il n’a de cesse de jouer à l’apprenti dictateur et maintenant il se lance dans la médiation. A père médiateur, fils « médiatin » !
 
Le reproche régulièrement fait aux satrapes africains qui s’accrochent au pouvoir comme des chauves-souris est qu’ils ne savent pas où aller ou quoi faire après avoir quitté le pouvoir. La seule solution qui s’offre à eux est de s’y incruster. On sait que Faure Gnassingbé, lui, ne chômera pas quand il viendra à raccrocher. Le métier de « médiateur » s’ouvre grandement à lui. Tout laisse à penser qu’il a un avenir très prometteur dans son nouveau job. Alors, on a une proposition lumineuse à lui faire. Pourquoi ne quitterait-il pas démocratiquement le pouvoir au terme de ses deux mandats pour se consacrer à la résolution des crises sur le continent ? Il aura la reconnaissance de la communauté internationale au lieu de vouloir jouer au dictateur impénitent pour finalement finir à la Gbagbo. Il a le choix.
 
Source : [15/11/2014] Liberte Togo
 

Commentaires

comments

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*

Publié le 16 novembre 2014


Catégorie(s) : Non classé
Tags :

"Je suis Jean-Pierre FABRE, je ne suis pas à vendre ni à acheter. Je ne vénère pas l'argent."



A LA UNE


Spolié mais stoïque, ce peuple mérite mieux. Mais, c'est écrit, il y aura l'alternance au Togo.


:: FLASH INFO :: Christophe Sander, est désormais le nouvel ambassadeur d’Allemagne au Togo ‎
:: FLASH INFO :: JP Fabre Le vice president de la Ceni M. Pedro Amuzu denonce les resultats publies et demande la retractation de ces résultats ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: La population de nouveau appelée à descendre dans la rue le 12 décembre en rouge ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer