Togo, CPP, PDR et NDP : L’aveugle, le paralytique et le sourd-muet au secours d’un président perdu

image_pdfimage_print

akon_pour_faure


« La solitude est une sorte de tare : elle a un subtil parfum de tristesse, quelque chose qui n’attire, ni n’intéresse personne, et on en a un peu honte » (Charlie Chaplin)
 
« Opposition, que de crimes on commet en ton nom ! », est-on tenté de dire après la sortie des trois partis politiques – Convergence patriotique panafricaine (CPP), Parti pour la démocratie et le renouveau (PDR) et Nouvelle dynamique populaire (NDP) – invitant leurs militants à voter pour Faure Gnassingbé, héritier dispensateur des portefeuilles ministériels et de quelques billets pour la survie. Ces has been de la politique togolaise appellent leur alliance « Nouveau Regard ». « Faure Gnassingbé a le bon profil pour conduire à la destinée du pays dans les 5 prochaines années. Nos partis sont encore une fois à la croisée des chemins. Il nous revient de choisir entre un saut périlleux ou un sursaut salutaire. En toute bonne conscience, jaugeant le poids des périls envisageables, nous devons, une fois de plus, montrer le chemin », explique Francis Ekon de la CPP.
 
Mais pour ceux qui ne le savent pas, la CPP, le PDR et la NDP ne sont que des coquilles vides qui ne doivent leur existence qu’à ces quelques alphabets composant leur sigle. En plus, ce sont des collabos éternels de la « dictature héréditaire » qui étouffe les Togolais depuis 48 ans. Ils sont alors dans leur logique quand ils appellent à voter pour le Prince. Cependant, une question qui nous taraude : est-ce aussi la volonté d’Edem Kodjo, ancien président de la CPP et président de « Pax Africana sauf le Togo » ?
 
L’alliance « Nouveau Regard » n’est qu’un regroupement de l’aveugle, du paralytique et du sourd-muet qui veut aller à la rescousse du Prince qui, petit à petit, perd sa couronne. Mieux, il est tombé dans un trou, et ce ne sont pas ces trois malheureux qui vont le sauver. Le « Nouveau Regard » avec ces vestiges du marigot politique togolais n’est qu’un leurre.
 
En fait, Faure Gnassingbé qui n’a qu’une obsession, s’accrocher au pouvoir, battra le record des partis et associations qui se rallieront à lui. La morbide Union des forces de changement (UFC) de Gilchrist Olympio et l’explosive Organisation pour bâtir dans l’union un Togo solidaire (OBUTS) de Gabriel Agbéyomé Kodjo se mêleront bientôt à la chorégraphie des appeleurs à voter pour le candidat de l’UNIR. Mais in fine, la honte sera leur lot. La soif de changement est forte et les Togolais ne se laisseront pas distraire par ces agitations à la pioche pour lancer des travaux ou aux tables-bancs pour accueillir des élèves qui sont à la maison. Le vent de changement souffle et Faure Gnassingbé a encore le temps de sortir par la grande porte.
 
Source : [09/04/2015] Zeus Aziadouvo, Liberte-Togo
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*