Il est
Flash info :: | J-P Fabre a appelé ce mercredi à de nouvelles mobilisations populaires les 26, 27 et 28 septembre 2017 au Togo, et confirme la mort d’un manifestant à Mango en ce jour. | | La rentrée scolaire 2017-2018, initialement prévue le 25 septembre, a été repoussée au 02 octobre (Gouvernement). | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.
 

Togo: de 5 à 9 mois de prison ferme pour quinze manifestants à Lomé

image_pdfimage_print

photo archive / illustration


Lomé – La justice togolaise a condamné quinze personnes à des peines allant de 5 à 9 mois de prison ferme après les manifestations organisées par l’opposition le 19 août pour exiger des réformes, a-t-on appris jeudi auprès d’un de leurs avocats.
 
« C’est un procès purement politique. Car le procureur n’a pas pu déterminer que nos clients étaient coupables, avant de les condamner », a déclaré à l’AFP Me Raphaël Kpandé-Adzaré, l’un des avocats de la défense.
 
« Nous allons faire appel, car c’est une décision qui a en frustré plus d’un », a-t-il indiqué.
 
Poursuivies, au cours d’une audience tenue mardi, pour « rébellion, dégradation, violences volontaires ou voies de fait », 14 personnes ont été reconnues coupables par le tribunal de Lomé et condamnées à 12 mois de prison, dont 7 avec sursis.
 
Le quinzième, le secrétaire général du Parti national panafricain (PNP, opposition), Dr Kossi Sama, a quant à lui écopé de 18 mois de prison, dont 9 avec sursis.
 
Douze autres personnes, qui étaient également jugées à Lomé, ont en revanche été libérées mardi faute de preuves, selon l’avocat.
 
Selon le ministère de la Justice, 66 personnes avaient été placées sous mandat de dépôt dans la capitale et trois autres villes du pays à la suite des manifestations du 19 août, qui avaient fait officiellement deux morts à Sokodé, à 300 km au nord de Lomé.
 
L’opposition togolaise réclame depuis dix ans que la Constitution – modifiée en 2002 – soit révisée, afin d’y réintroduire une limitation des mandats présidentiels à 10 ans, un mode de scrutin à deux tours, une recomposition de la Cour constitutionnelle et de la Commission électorale.
 
La coalition de cinq partis Cap 2015, le Groupe des six et le PNP ont appelé à marcher les 6 et 7 septembre pour exiger des réformes politiques et la libération des manifestants arrêtés.
 
Le président Faure Gnassingbé a succédé à son père, le général Gnassingbé Eyadéma qui a dirigé sans partage le pays pendant 38 ans, à la présidentielle de 2005 avec l’appui de l’armée, ce qui avait entraîné de violentes manifestations et une féroce répression.
 
Il a été réélu en 2010 et en 2015 lors de scrutins très contestés par l’opposition.
 
ek/cl/jpc
 
source : AFP
 

Commentaires

comments

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*

Publié le 1 septembre 2017


Catégorie(s) : Justice
Tags : , , , , , , , , , ,

"Je suis Jean-Pierre FABRE, je ne suis pas à vendre ni à acheter. Je ne vénère pas l'argent."



A LA UNE


Spolié mais stoïque, ce peuple mérite mieux. Mais, c'est écrit, il y aura l'alternance au Togo.


:: FLASH INFO :: Faure GNASSINGBE s’exprimera incessamment au peuple sur les divergences politiques de l’heure (ministre SESSENOU). ‎
:: FLASH INFO :: Togo: l’internet mobile toujours coupé avant de nouvelles manifestations de l’opposition ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: Togo: nouvelle manifestation de masse à Lomé à l’appel de l’opposition ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer