Il est
Flash info :: | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | Selom Klassou a représenté ce vendredi Faure Gnassingbé à l’investiture du président du Cap-Vert, Jorge Carlos Fonseca, réélu démocratiquement début octobre 2016 (officiel). | Mettre la pression pour les réformes : CAP 2015 en tournée fin août à partir de Tône (nord) | Le match amical Gabon-Togo de fin mai prochain n’aura pas lieu. | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.



Togo, Démocratie : La leçon de Macky Sall à Faure Essozimna Gnassingbé

image_pdfimage_print

carri_faure_macky


Un président africain qui réduit son mandat ? Vous ne rêvez pas, c’est bien une réalité. Cette belle leçon de démocratie, cet exemple édifiant, c’est le président sénégalais Macky Sall « Propre » qui l’administre à ses pairs du continent et particulièrement à un certain Faure Gnassingbé dont le seul souci est de rester au pouvoir et se ménager une présidence à vie.
 
Macky « Propre » avait promis lors de la campagne électorale en 2012 qu’il réduirait le mandat présidentiel au Sénégal de 7 à 5 ans. Il a décidé de joindre l’acte à la parole. Le bien élu sénégalais a réitéré sa volonté de respecter ses engagements et donne au peuple le dernier mot pour trancher au cours d’un référendum. Il n’est pas comme quelqu’un -suivez le regard- qui ne tient jamais ses promesses. Les Sénégalais seront donc appelés aux urnes en 2016 pour se prononcer sur la réduction ou non du mandat du président Macky Sall « Propre » de 7 à 5 ans. Si la modification est adoptée, la prochaine élection présidentielle aura lieu en 2017 au lieu de 2019.
 
« Tout de suite à l’entrée, quelqu’un m’a interpellé en me disant que je violerai la Constitution si je réduis mon mandat. Mais je veux respecter mes engagements et il faut aller vers la réduction des mandats », a dit le président sénégalais. Voilà les genres de dirigeants pragmatiques et exemplaires dont l’Afrique a besoin pour son émergence et non des satrapes qui n’ont pour seule préoccupation que de jouir du pouvoir forever et qui tirent le continent vers le bas.
 
«Il faut qu’on comprenne, en Afrique aussi, qu’on est capable de donner la leçon, et que le pouvoir ce n’est pas une fin en soi », a ajouté Macky « Propre ». Si seulement quelqu’un comme Faure Gnassingbé pouvait comprendre cela, lui qui clamait si fièrement que son père lui a conseillé de ne jamais laisser le pouvoir lui échapper, auquel cas il lui serait difficile de le retrouver. Et donc pour Faure Gnassingbé, le pouvoir est une fin en soi. Il a décidé de respecter à la lettre les conseils de son père pour s’éterniser au pouvoir et y mourir comme lui. Sauf que les temps ont changé et comme lui-même disait, « Eyadema, c’est Eyadema et Faure, c’est Faure ». Parviendra-t-il à son dessein perfide ? L’avenir nous le dira.
 
Source : [19/03/2015] Liberté N°1907
 

Commentaires

comments

Publié le 19 mars 2015 dans Envoyez cet article à un ami

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

*
:: FLASH INFO :: Christophe Sander, est désormais le nouvel ambassadeur d’Allemagne au Togo ‎
:: FLASH INFO :: JP Fabre Le vice president de la Ceni M. Pedro Amuzu denonce les resultats publies et demande la retractation de ces résultats ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: La population de nouveau appelée à descendre dans la rue le 12 décembre en rouge ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer