Il est
Flash info :: | La France suit avec préoccupation la situation au Togo. Nous condamnons fermement les violences récentes qui ont fait plusieurs victimes et appelons les parties à l’apaisement et à entamer un dialogue (ministère français des Affaires étrangères). | | Togo : Messenth Kokodoko, un des responsables du Mouvement NUBUEKE enlevé | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.
 

Togo: en grève, les fonctionnaires réclament des hausses de salaires

image_pdfimage_print

stt_greve_faure


La Synergie des travailleurs du Togo (STT) durcit le ton, et le mouvement social s’intensifie dans le pays face au silence et à « l’inaction du gouvernement ». Le mouvement de grève reprend et cette fois, c’est une grève sèche toute la semaine.
 
La grève reprend de plus belle et cette fois c’est pour cinq jours de la semaine. La Synergie des travailleurs du Togo, initiatrice de la grève, exige un redressement de la grille salariale et le relèvement de la valeur indiciaire.
 
Sur les 50 000 travailleurs de la fonction publique, plus de 50 % sont issus de l’enseignement. Le mouvement de grève perturbe donc fortement les cours et conduit le gouvernement à fermer certaines écoles temporairement. Les dirigeants de la STT refusent d’aller aux négociations avec les autres centrales syndicales. « Nous voulons des discussions directes avec le gouvernement », confie Gilbert Tsolényanou, le porte-parole de l’organisme.
 
Le gouvernement ne partage pas ce point de vue et demande à la centrale syndicale de revenir à la table des négociations. Pour lui, cette grève est sortie de son cadre légal depuis que la STT remet en cause le relevé des conclusions des dernières négociations et a quitté le comité de suivi mis en place pour examiner les autres points de la plateforme de revendication.
 
Selon Nicoué Octave Broohm, le ministre de l’Enseignement supérieur, le gouvernement vient de procéder à une nouvelle augmentation des salaires dans le cadre des dernières négociations avec une enveloppe d’environ sept milliards de francs CFA qui doit prendre effet à partir de juillet 2015. Visiblement, ce défaut de discussions entre travailleurs et gouvernement risque d’envenimer un conflit social parti pour durer.
 
source : RFI
 

Commentaires

comments

1 Réponse pour “Togo: en grève, les fonctionnaires réclament des hausses de salaires”

  1. Toyi Kpatcha dit :

    C’est par les mots que les autorités togolaises se soucient du bien-être des togolais. Ils ne pensent qu’à leurs intérêts. Dieu faisant bien les choses, les togolais doivent tirer leçons de la situation présente et faire un choix éclairé pour les élections à venir. Le bon choix, chers compatriotes, c’est de mettre fin à ce régime tenus par des personnes sans consciences. Ils ont eu assez de temps pour améliorer les conditions de vie des togolais; l’heure n’est plus aux promesses. Faisons confiance à d’autres personnes, en claire, disons non à Faure pour son 3è mandat si vous voulons vraiment que notre condition de vie change.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*

Publié le 23 mars 2015


Catégorie(s) : Société
Tags : , , , ,

"Je suis Jean-Pierre FABRE, je ne suis pas à vendre ni à acheter. Je ne vénère pas l'argent."



A LA UNE


Spolié mais stoïque, ce peuple mérite mieux. Mais, c'est écrit, il y aura l'alternance au Togo.


:: FLASH INFO :: Faure GNASSINGBE s’exprimera incessamment au peuple sur les divergences politiques de l’heure (ministre SESSENOU). ‎
:: FLASH INFO :: Togo: l’internet mobile toujours coupé avant de nouvelles manifestations de l’opposition ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: Togo: nouvelle manifestation de masse à Lomé à l’appel de l’opposition ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer