Il est
Flash info :: | La France suit avec préoccupation la situation au Togo. Nous condamnons fermement les violences récentes qui ont fait plusieurs victimes et appelons les parties à l’apaisement et à entamer un dialogue (ministère français des Affaires étrangères). | | Togo : Messenth Kokodoko, un des responsables du Mouvement NUBUEKE enlevé | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.



Togo-Exclusi f: la STT se retire du comité de suivi

image_pdfimage_print

lawson_stt


La Synergie des Travailleurs du Togo (STT) a décidé de retirer son représentant du comité de suivi mis en place par le gouvernement togolais il y a huit jours, pour poursuivre les discussions autour du relevé de conclusions du 20 février dernier.
 
La Coordinatrice de la STT, Nadou Lawson Oloukounle, visiblement exacerbée par les nombreuses attaques de la part du gouvernement ces jours-ci, a décidé de se retirer du comité de suivi dans lequel elle siégeait jusqu’à présent au titre de la centrale qu’elle dirige. Une lettre en ce sens a été déposée ce matin sur la table du gouvernement, a appris kusasanews auprès de la coordination.
 
« Ces derniers jours, le ministre de l’enseignement supérieur Octave Nicoué Broohm l’a assez accusée d’avoir signé un accord avec le gouvernement, et de refuser son application. Exacerbée par ces accusations qui se sont amplifiées le week-end et ce début de semaine, elle a décidé de se retirer du comité de suivi », nous a confié une source proche de la coordination.
 
N’empêche, la STT a décidé de prendre part à la rencontre de cet après-midi entre le gouvernement et les autres centrales syndicales pour tenter de trouver des solutions aux réclamations des fonctionnaires. Madame Nadou Lawson Oloukounle se fera accompagnée à cette rencontre par deux autres membres de la coordination. Pendant ce temps, la base se retrouve au centre communautaire de Tokoin pour une assemblée générale extraordinaire dans le but de faire le point des derniers développements de leurs mouvements.
 
Le gouvernement dans un communiqué rendu public le vendredi 27 février dernier sur la télévision togolaise, a menacé de sanctionner tout fonctionnaire qui observera le mot d’ordre de grève de la STT de cette semaine. Pour le gouvernement, cette nouvelle grève sort du cadre syndical et viole les dispositions en vigueur en la matière. Laquelle menace n’a pas empêché les travailleurs d’observer le sit-in de ce lundi matin dans les services publics.
 
source : kusasa news
 

Commentaires

comments

Publié le 3 mars 2015 dans Envoyez cet article à un ami

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*

:: FLASH INFO :: Faure GNASSINGBE s’exprimera incessamment au peuple sur les divergences politiques de l’heure (ministre SESSENOU). ‎
:: FLASH INFO :: Togo: l’internet mobile toujours coupé avant de nouvelles manifestations de l’opposition ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: Togo: nouvelle manifestation de masse à Lomé à l’appel de l’opposition ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer