Le Togo est face à une crise de ressources humaines en santé, selon le PM

image_pdfimage_print

ahoumey_500

Le Togo fait face depuis quelques années à une « crise des ressources humaines en santé, marquée par un déficit qualitatif, quantitatif et managérial, et accentuée par une faible mobilisation » des parties prenantes autour de la problématique des ressources humaines, a déclaré mercredi le Premier ministre togolais Ahoomey-Zunu Séléagodji.

Cet état de chose a freiné « l’évolution du Togo vers une atteinte rapide des Objectifs du millénaire pour le développement dans le domaine de la santé », a-t-il ajouté, lors du lancement de l’Observatoire des Ressources Humaines en Santé du Togo, dont la création est inscrite dans la mise en oeuvre du Plan National de Développement Sanitaire 2012-2015.

Il a expliqué que le gouvernement a pris conscience de cette situation et de son impact sur la santé des populations, en entreprenant depuis 2008 plusieurs réformes dans le secteur de la santé.

M. Ahoomey-Zunu a cité, parmi ces mesures, la réorganisation du ministère de la Santé avec la création en son sein de la direction des ressources humaines et la mise en oeuvre d’un projet spécifique au développement et à la gestion des ressources humaines en santé.<:p>

En plus, les effectifs ont été renforcés avec le recrutement successif dans la Fonction publique « de 1127 agents en 2008, 867 agents en 2009 et 1.106 agents pour le compte de l’année 2014 et qui attendent de prendre fonction dans les prochains jours », a souligné le Premier ministre.

Ces approches de solution ont été confortées par divers jeunes diplômés mis à disposition du ministère de la Santé par le Programme de Volontariat National au Togo (Provonat), financé par l’Etat et des partenaires multilatéraux et bilatéraux, qui a mobilisé 4.280 jeunes diplômés en sept vagues successives depuis 2011.

La mise en place de l’Observatoire des Ressources Humaines en Santé est une recommandation de la feuille de route du 62ème Comité Régional de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), en 2012, à l’endroit des pays africains.

La recommandation a pour objectif d’augmenter les effectifs sanitaires pour une meilleure prestation des services de soins de santé sur la 2012-2025 en Afrique.

 
Xinhua
 

Commentaires

comments

Laisser un commentaire

Saisissez votre mail.

*