Il est
Flash info :: | La France suit avec préoccupation la situation au Togo. Nous condamnons fermement les violences récentes qui ont fait plusieurs victimes et appelons les parties à l’apaisement et à entamer un dialogue (ministère français des Affaires étrangères). | | Circulation fluide au centre-ville de Lomé ce matin, contrairement à l’atmosphère normale. Important déploiement de gendarmes autour du Parlement et de la représentation de la CEDEAO au Togo. | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.
 

Togo: Gnassingbé, garant d’une Constitution taillée sur mesure

image_pdfimage_print

faure_31dec2013


Après une semaine de manifestations de l’opposition, une simple phrase de Faure Gnassingbé aura suffi pour relancer la polémique. En visite au Ghana, le président a affirmé mardi 25 novembre que la Constitution en vigueur au Togo, qui prévoit un nombre illimité de mandats présidentiels, serait « rigoureusement respectée ». Le lendemain, mercredi, l’opposition a dit engager « un bras de fer » pour éviter que le chef de l’Etat ne se présente une troisième fois devant les électeurs l’an prochain.
 
La Constitution en vigueur sera « rigoureusement respectée ». Ce bout de phrase lâchée par Faure Gnassingbé au cours d’une visite d’Etat à Accra suscite beaucoup d’interprétations. Pour ses opposants, le président togolais ne veut pas faire les réformes. Eric Dupuy, secrétaire à la communication de l’Alliance nationale pour le changement (ANC) va plus loin ; pour lui, c’est une manœuvre visant à s’éterniser au pouvoir.
 
La Constitution togolaise, modifiée en 2002, ne limite pas le mandat présidentiel. Et cela, l’opposition togolaise n’en veut plus. Combat pour l’alternance politique en 2015 (CAP 2015), le nouveau regroupement de partis politiques qui soutient la candidature de Jean-Pierre Fabre, exige les réformes quoi qu’il advienne avant la prochaine élection l’an prochain. D’autres partis de l’opposition à l’Assemblée insistent et font une proposition de loi, soutenue par CAP 2015.
 
Seulement, l’Union pour la République (Unir), parti au pouvoir majoritaire à l’Assemblée, s’interroge sur la nécessité de voter cette loi si les modifications comportent toujours la rétroactivité. Les modifications actuelles ne doivent pas être rétroactives et surtout viser Faure Gnassingbé, s’exclame en substance Christophe Tchao, président du groupe parlementaire Unir à l’Assemblée nationale.
 
Sur ce point, le consensus est loin d’être trouvé, et après l’opposition la semaine dernière, ce vendredi, ce sont les organisations de défense des droits de l’homme qui seront dans la rue pour réclamer les mêmes réformes.
 
source : RFI
 

Commentaires

comments

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*

Publié le 27 novembre 2014


Catégorie(s) : Non classé
Tags :

"Je suis Jean-Pierre FABRE, je ne suis pas à vendre ni à acheter. Je ne vénère pas l'argent."



A LA UNE


Spolié mais stoïque, ce peuple mérite mieux. Mais, c'est écrit, il y aura l'alternance au Togo.


Articles récents

:: FLASH INFO :: Faure GNASSINGBE s’exprimera incessamment au peuple sur les divergences politiques de l’heure (ministre SESSENOU). ‎
:: FLASH INFO :: Togo: l’internet mobile toujours coupé avant de nouvelles manifestations de l’opposition ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: Togo: nouvelle manifestation de masse à Lomé à l’appel de l’opposition ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer