Togo La coalition persiste et signe : Les militaires ont tabassé les populations à Kparatao

image_pdfimage_print


Les populations de Kparatao à 5km de Sokodé, village d’origine de l’opposant Tikpi Salifou Atchadam ont bel et bien été victimes de violences militaires la nuit du 24 et 25 février dernier. C’est ce que vient de confirmer Mme Brigitte Kafui Adjamagbo Johnson, Coordinatrice de la coalition des 14 partis de l’opposition.

L’information confirmée depuis le 1er mars dernier, a été contestée 7 jours après, par le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile Yark Damehame.

La coalition persiste et signe que les deux entrées du village ont été bouclées et les habitants passés à tabac la nuit du samedi au dimanche 25 février.

Par ailleurs, la Coordination de la coalition des 14 dénonce un communiqué à elle attribué par des individus non identifiés, arguant qu’elle revenait sur ses propos et en appelle les médias à la vigilance.

« Le régime est allé jusque-là ? Nous n’avons sorti aucun communiqué pour revenir sur ce que nous avons dit sur les événements de Kparatao. Les gens ont été bel et bien violentés là-bas. Si le régime veut, on peut mettre en place une commission d’enquête pour établir les faits. Nous confirmons les faits », s’est indignée Mme Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson.

Rappelons qu’en conférence de presse hier, le Ministre de la Sécurité a déclaré que les populations de l’intérieur du pays, en l’occurrence Mango, Bafilo et Sokodé se seraient « heureuses sans les manifestations ».
 
A. Lemou

 
icilome / http://news.icilome.com/?idnews=847028&t=la-coalition-persiste-et-signe–les-militaires-ont-tabasse-les-populations-a-kparatao
 

Commentaires

comments

Laisser un commentaire

Saisissez votre mail.

*