TOGO : Le chant de cygne d’un cadavre politique nommé UFC

image_pdfimage_print

faure_gil


L’UFC, est-ce un parti qui existe encore ? Cette formation politique, qui naguère faisait la fierté et le bonheur des Togolais, a été liquidée au détour d’un nébuleux accord signé avec Faure Gnassingbé par l’opposant préhistorique Gilchrist Olympio, sous l’autel de sa panse. Ou plutôt le petit cercle de fidèles qui gravitent autour de lui, dans l’espoir d’être nommés un jour prochain à un haut poste où ils jouiraient des honneurs et des prébendes que sont censées procurer les positions de pouvoir au sein de l’appareil d’Etat, l’ont convaincu à signer le mercato politique avec le Rpt/Unir.
 
Sans mesurer les conséquences de ses actes, le patriarche, obnubilé par les espèces sonnantes et trébuchantes que lui font miroiter Faure Gnassingbé et ses apparatchiks, s’est précipité de conclure un mariage de convenance ou d’intérêt avec le régime maléfique qu’il a rejoint avec armes et bagages. Politique de l’œsophage et du tube digestif quand tu nous tiens ! Conséquence, le parti s’est enfoncé dans les catacombes de la bulle politique togolaise. L’UFC, aujourd’hui, ne se résume qu’à la seule personne du patriarche Gilchrist Olympio qui, malade et vieillissant, n’a plus la force et la vigueur pour donner de l’allant à son parti.
 
Pour pouvoir continuer à gagner quelques pécules et entretenir leurs vieux os, les gérontes du parti qui ont été nommés au gouvernement ont tous rejoint Faure Gnassingbé et UNIR. Ils n’ont pas hésité à arborer avec panache les couleurs du parti présidentiel lors de la convention tenue le 25 février dernier dans le nord du pays. Le reste des fidèles, convaincus qu’ils n’ont aucun avenir avec l’UFC, a aussi rallié l’UNIR. Il ne reste qu’à officialiser la fusion UNIR-UFC. Le parti de Gilchrist Olympio n’est aujourd’hui qu’une épave, un cadavre politique.
 
« Le problème Togolais, le vrai problème des Togolais, ce sont ces messieurs qui ont vendu la confiance du peuple en assassinant leur propre conscience », relevait avec pertinence un compatriote. Ceux qui ont jeté aux orties 50 années de lutte, qui ont torpillé toute la lutte de l’opposition togolaise en allant s’attabler avec le diable, tentent de couvrir d’opprobre à travers un mémorandum bidon ceux qui continuent de lutter pour l’avènement d’un Togo meilleur, délivré des forces du mal. Mais les Togolais ne sont pas dupes. Ce n’est pas les gémissements désespérés d’un vieux gourou agonisant et de petits plaisantins arrivistes, les ultra zélés Pierre Jimongou Sambiani et autre Jean-Claude Homawoo, incapables d’assumer leurs écrits- ils n’ont pas le courage de signer le mémorandum- qui vont détourner les Togolais de la lutte.
 
source : Liberté Togo
 

Commentaires

comments

Une Réponse à "TOGO : Le chant de cygne d’un cadavre politique nommé UFC"

  1. dogbe   28 mars 2015 at 9 h 06 min

    UFC EST MORT DEPUIT IL N’EST PLUS COMPTE PARMIE LES VIVANT NE PARLEZ MEME PLUS D’EUX

    Répondre

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*