Il est
Flash info :: | La France suit avec préoccupation la situation au Togo. Nous condamnons fermement les violences récentes qui ont fait plusieurs victimes et appelons les parties à l’apaisement et à entamer un dialogue (ministère français des Affaires étrangères). | | Togo : Messenth Kokodoko, un des responsables du Mouvement NUBUEKE enlevé | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.



Togo : l’opposition attend toujours des initiatives du gouvernement

image_pdfimage_print

fabre_faure

Près d’un mois après la poignée de main entre le président Faure Gnassingbé et l’opposant Jean-Pierre Fabre, rien ne semble bouger au Togo. Malgré leurs divergences sur le cadre des réformes, tous les acteurs politiques, qu’ils soient parlementaires ou non, ont le regard tourné vers la primature qui est chargée d’initier ce dialogue, dans l’attente de premières initiatives.

Jean-Pierre Fabre vient d’écrire une nouvelle lettre au chef du gouvernement. Il lui rappelle de vite prendre les initiatives pour un dialogue concernant les réformes constitutionnelles. Il est clair que l’Alliance nationale pour le changement (ANC) veut un cadre formel de dialogue et elle veut aller vite. La présidentielle est dans moins d’un an. Les réformes doivent se faire avant les six mois qui précèdent l’échéance électorale selon les textes de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest, la Cédéao.

Dans ce contexte, une phrase du président de l’Assemblée nationale, Dama Dramani, à l’ouverture de la première session ordinaire, la cinquième législature, mardi dernier, est prise au sérieux : « Il me paraît aussi important de rappeler que l’implication de l’institution parlementaire dans le processus de réforme ne souffre d’aucune ambiguïté dans les dispositions pertinentes de l’APG. » C’est-à-dire l’Accord politique global signé en 2006 qui exige que les réformes se fassent sur la base d’un consensus entre les acteurs politiques togolais.

Faure Gnassingbé avait déjà indiqué que ces réformes doivent se faire à l’Assemblée nationale. Pour le président du parti Obuts (opposition), Agbéyomé Kodjo, cette Assemblée qui détient les deux tiers de députés ne donnera pas le pouvoir à ses adversaires

 
RFI
 

Commentaires

comments

Publié le 3 avril 2014 dans Envoyez cet article à un ami

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*



Obama et le PDG de Facebook

Obama taquine le jeune PDG de Facebook cravaté


Mme ADJAMAGBO: La CENI, pour être efficace, travailler de manière impartiale, doit être indépendante

Le conclave sortira un document. Attendez que nos pourparlers prennent fin et vous aurez ce document


:: FLASH INFO :: Faure GNASSINGBE s’exprimera incessamment au peuple sur les divergences politiques de l’heure (ministre SESSENOU). ‎
:: FLASH INFO :: Togo: l’internet mobile toujours coupé avant de nouvelles manifestations de l’opposition ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: Togo: nouvelle manifestation de masse à Lomé à l’appel de l’opposition ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer