Togo : l’opposition condamner fermement les propos irresponsables, haineux et va-t-en-guerre du Chef de l’Etat

image_pdfimage_print


Togo, Marche de l’opposition les 16, 17 et 18 Novembre 2017 Le discours de Faure au camp Témédja s’invite dans les dénonciations
C’est le constat fait hier à la lecture d’un communiqué invitant les militants et sympathisants des 14 partis de la Coalition des forces démocratiques ainsi que tout togolais épris de démocratie et de liberté, à prendre mmassivement part aux marches des 16, 17 et 18 Novembre 2017. Il apparait que la liste des revendications s’allonge avec au 2ème point, avec invitation faite aux participants à venir «  »condamner fermement les propos irresponsables, haineux et va-t-en-guerre du Chef de l’Etat devant les bérets rouges au camp de Témédja, le 10 Novembre 2017″ ».
 
Pour ce qui est du reste des revendications, il transparait qu’elles n’ont pas tellement évolué si ce n’est des reformulations, puisqu’on y retrouve, l’exigence d’un «  »retour à la Constitution originelle du 14 Octobre 1992, la révision du cadre électoral et l’instauration du droit de vote des togolais de l’étranger » » ; la dénonciation des «  »répressions sauvages des manifestations pacifiques publiques des mois d’Août, Septembre et Octobre 2017 ayant fait des morts, de nombreux blessés et de nombreux exilés » », l’exigence d’ » »une enquête indépendante soit diligentée pour situer les responsabilités dans ces massacres de populations aux mains nues et traduire en justice les auteurs et commanditaires » », la dénonciation et la condamnation des «  »traitements inhumains infligés aux détenus politiques et exiger leur libération immédiate et sans conditions » », l’exigence de «  »l’arrêt immédiat des persécutions, des arrestations, des poursuites et des violences à l’encontre des militants et dirigeants des partis politiques de l’opposition » », et l’enxigence de «  »l’arrêt immédiat des entraves à l’exercice du droit constitutionnel de manifestation sur toute l’étendue du territoire national » ».
 
Et enfin, pour ces trois jours de marche auxquelles sont conviés «  »Togolaises et Togolais des villes et campagnes du Togo et de l’étranger, organisations de défense des droits de l’homme, associations de presse, syndicats et associations de la société civile, travailleurs des secteurs public et privé, artistes, élèves, étudiants, revendeuses des marchés, taximen, zémidjans, munis de drapelets togolais, une fois encore à se rendre les jeudi 16, vendredi 17 et samedi 18 Novembre 2017, pour dire non, ça suffit, pour exiger la restitution à notre peuple sa souveraineté » », aucune motification n’est apportée aux itinéraires qui vont de Bè Gakpoto à la plage, de l’Etablissement CCP Adéwui à la plage et d’Atikoumé à la plage et précisément en face de l’Hôtel Sancta Maria.
 
source : T228
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*