Togo : il manque de tout à Kpendjal-Ouest, une des nouvelles préfectures de Faure Gnassingbé !

image_pdfimage_print

Photo | archives
Photo | archives


Depuis mai 2016, Kpendjal-Ouest, tout comme Mô, Agoé-Nyivé, Oti-Sud, est érigée en préfecture avec pour chef-lieu Naki-Est et ressort territorial couvrant Naki-Est, Nayéga, Ogaro, Namoudjoga, Papri, Pogno et Tambonga. Mais seulement qu’un petit tour du Chef de la Délégation de l’UE (Union Européenne), Nicolas Berlanga-Martinez, dans cette localité, à la demande du député, Etienne Baritsè, laisse constater que cette localité est en manque de tout, du moins dans le domaine de l’éducation et de l’hydraulique.
 
D’après un compte rendu de cette visite du 3 février dernier, fait par nos confrères de l’Agence Togolaise de Presse (ATOP), cette localité ne dispose que de salles de classe de fortune qui sont construites par des parents d’élèves, ou encore des salles de classe délabrées. Il y a également un manque criard d’enseignants titulaires dans les établissements scolaires visités ; la majorité des enseignants sont des volontaires sans formation adéquate. Une situation qui impacte sur les connaissances transmises aux élèves dans un milieu où les enfants abandonnes très facilement les classes en pleine année scolaire.
 
Autre constat, la nouvelle préfecture de Faure Gnassingbé aurait de graves problèmes d’eau alors que les barrages sont en voie de tarissement et les forages sont en manque criard.
 
Ce sont là quelques unes des difficultés que l’Ambassadeur de l’UE a touché du doigt et auxquelles il entend travailler en collaboration avec le ministère de l’Education dans l’optique de trouver une approche de solution pouvant aider à soulager les peines des populations de cette préfecture.
 
Evoquant l’accompagnement que son institution peut apporter à ces populations du Togo profond, le Chef de la Délégation de l’UE a signifié qu’« Ici, il ne s’agit pas de faire des financements mais de garantir le suivi. C’est pourquoi nous pensons impliquer la direction régionale de l’éducation dans les projets à venir ».
 
Le député Etienne Baritsè, 4ème vice-président de l’Assemblée nationale, est donc mandaté pour recenser les besoins réels des populations afin de les soumettre à M. Berlanga-Martinez pour travailler dessus.
 
On espère dès lors que cette disponibilité de la Délégation de l’UE et le PUDC (Programme d’Urgence de Développement Communautaire), lancé l’année dernière par le Chef de l’Etat togolais, aideront à apporter des solutions idoines aux populations de Kpendjal-Ouest.
 
Source : Foh Quoassi, T228
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*