Togo – « Nous nous présentons aux discussions avec la seule arme que nous avons:la mobilisation populaire », Jean Pierre Fabre

image_pdfimage_print


Pourquoi ne pas surseoir aux marches alors que le pouvoir de Faure Gnassinbgé demande aux opposants d’aller à la table de négociation ? Le Chef de file de l’opposition Jean Pierre Fabre trouve qu’il est impossible de se passer de la seule arme qu’ils ont : la mobilisation populaire. Lecture de son interview !

Vous avez suivi monsieur Olympio hier lors de sa sortie. Une réaction ?

Nous ne pouvons que nous en féliciter. C’est tout ce que je peux dire.

Vous voyez en cela un soutien à la coalition ?

Je vois cela comme un soutien au peuple togolais en lutte.

Qu’est-ce qui a été dit à Paris ?

Nous avons rendu public un communiqué à l’issue de notre rencontre avec le président Alpha Condé. Il s’agit pour nous d’exposer la situation de notre pays et surtout de présenter au président Alpha Condé ce que nous considérons comme des mesures d’apaisement préalable aux discussions qui s’annoncent.

Est-ce ce sont ces mesures qui ont commencé avec notamment le retrait des forces de défense à Sokodé ?

Certainement mais c’est un paquet. On ne se préoccupe pas des étapes, pour nous quand tout sera réglé on pourra dire que le pouvoir a pris les mesures d’apaisement.

Parlez-nous des documents que vous l’avez remis

Nous l’avons remis plusieurs documents. Le mémorandum qui présente la situation de notre pays et puis les mesures d’apaisement. Vous faites bien de poser ces questions parce qu’il a trouvé que ce sont des exigences légitimes et que le démarrage des travaux est nécessaire.

Maintenant qu’il y a un dialogue qui est annoncé entre le parti au pouvoir et l’opposition, y a t-il toujours lieu de continuer avec les marches ?

Evidemment il faut continuer avec les marches. Parce que nous allons à la guerre. Ce sont des discussions qui vont être très dures. Et avant d’aller à la guerre vous pensez que nous allons laisser nos armes à la maison ? Nous, nous présentons aux discussions avec la seule arme que nous avons et c’est la mobilisation populaire.

Les médiateurs vous ont-ils demandé d’arrêter de manifester ?

Je crois qu’il n’est pas nécessaire de dire certaines choses. Qu’ils nous aient demandé qu’ils ne nous aient pas demandé, nous, nous savons que nous n’allons pas abandonner les manifestations. C’est le résultat qui compte. Ce n’est pas le cheminement qui est important.

Vous avez suivi monsieur Gilchrist Olympio hier lors de sa sortie médiatique. Il a adressé un message à l’endroit du peuple. Certainement qu’il vous soutient. Comment voyez-vous cela ?

Il est difficile de commenter une position de monsieur Gilchrist Olympio mais je dis simplement que si ce qu’il dit va dans le sens de ce que veulent les populations togolaises, nous ne pouvons que nous en féliciter. Et donc je considère cela comme un soutien quoique tardif à la lutte des populations togolaises.

Vous demandez le départ immédiat de Faure Gnassingbé en 2020 ?

C’est le différend qui est entre nous. Vous savez qu’on ne dit pas les mêmes choses donc on ne va pas lui en vouloir de ne pas dire les mêmes choses que nous.

Réalisée par AKG
 
source : icilome
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*