Togo-Présidentielle 2015 : Pourquoi CAP 2015 n’accepte pas « SUCCES »

image_pdfimage_print

fabre_faure


Parmi les questions qui divisent encore les membres de la CENI, il y a celle de la transmission des résultats du scrutin présidentiel du 25 avril prochain à partir des bureaux de vote vers les CELI et vers la CENI, ou par la voie électronique dénommée « SUCCES ».
 
Le Combat pour l’alternance politique en 2015 (CAP 2015), qui porte la candidature de Jean-Pierre Fabre, principal challenger du Président sortant Faure Gnassingbé, réfute catégoriquement le système de transmission par voie électronique ?
 
Les responsables de ce regroupement de partis politique donnent les raisons qui motivent leur méfiance.
 
D’abord les expériences passées qui n’encourage pas à continuer dans cette voie. En effet, la transmission des résultats par voie électronique a été expérimentée en 2010 à travers l’utilisation du VSAT. Lors de la compilation des résultats à la CENI, devant le constat qu’un candidat était en avance, le système avait été volontairement bloqué.
 
En 2013, les résultats étaient publiés, alors que les résultats sortis des urnes n’avaient pas atteint les Commissions électorales locales indépendantes (CELI).
 
De plus, la loi électorale n’a pas prévu cette procédure électronique, mais plutôt le comptage des votes à partir des procès-verbaux. Sur ce point, la loi électorale est claire. Les éléments importants pour la transmission des résultats, c’est les procès-verbaux, les feuilles de dépouillement élaborés et conçus dans les bureaux de vote, la fiche d’émargement des électeurs. C’est d’ailleurs à partir de ces éléments, que la Cour constitutionnelle peut donner ses appréciations sur le contentieux électoral.
 
source : kusasanews
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*