Il est
Flash info :: | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | Selom Klassou a représenté ce vendredi Faure Gnassingbé à l’investiture du président du Cap-Vert, Jorge Carlos Fonseca, réélu démocratiquement début octobre 2016 (officiel). | Mettre la pression pour les réformes : CAP 2015 en tournée fin août à partir de Tône (nord) | Le match amical Gabon-Togo de fin mai prochain n’aura pas lieu. | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.



Togo-Présidentielle 2015 : Pourquoi CAP 2015 n’accepte pas « SUCCES »

image_pdfimage_print

fabre_faure


Parmi les questions qui divisent encore les membres de la CENI, il y a celle de la transmission des résultats du scrutin présidentiel du 25 avril prochain à partir des bureaux de vote vers les CELI et vers la CENI, ou par la voie électronique dénommée « SUCCES ».
 
Le Combat pour l’alternance politique en 2015 (CAP 2015), qui porte la candidature de Jean-Pierre Fabre, principal challenger du Président sortant Faure Gnassingbé, réfute catégoriquement le système de transmission par voie électronique ?
 
Les responsables de ce regroupement de partis politique donnent les raisons qui motivent leur méfiance.
 
D’abord les expériences passées qui n’encourage pas à continuer dans cette voie. En effet, la transmission des résultats par voie électronique a été expérimentée en 2010 à travers l’utilisation du VSAT. Lors de la compilation des résultats à la CENI, devant le constat qu’un candidat était en avance, le système avait été volontairement bloqué.
 
En 2013, les résultats étaient publiés, alors que les résultats sortis des urnes n’avaient pas atteint les Commissions électorales locales indépendantes (CELI).
 
De plus, la loi électorale n’a pas prévu cette procédure électronique, mais plutôt le comptage des votes à partir des procès-verbaux. Sur ce point, la loi électorale est claire. Les éléments importants pour la transmission des résultats, c’est les procès-verbaux, les feuilles de dépouillement élaborés et conçus dans les bureaux de vote, la fiche d’émargement des électeurs. C’est d’ailleurs à partir de ces éléments, que la Cour constitutionnelle peut donner ses appréciations sur le contentieux électoral.
 
source : kusasanews
 

Commentaires

comments

Publié le 14 avril 2015 dans Envoyez cet article à un ami

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

*
:: FLASH INFO :: Christophe Sander, est désormais le nouvel ambassadeur d’Allemagne au Togo ‎
:: FLASH INFO :: JP Fabre Le vice president de la Ceni M. Pedro Amuzu denonce les resultats publies et demande la retractation de ces résultats ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: La population de nouveau appelée à descendre dans la rue le 12 décembre en rouge ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer