Togo, Routes : Si Faure Gnassingbé pense que les Togolais sont dupes, eh bien, il se trompe !

image_pdfimage_print

route_desastreuse


Durant tout son mandat, le jeune monarque était sans cesse par monts et par vaux et curieusement à la fin de son mandat et à la veille de la présidentielle de 2015, il procède en fanfare et à des fins électoralistes aux lancements des travaux de réhabilitation des routes. Il pense ainsi pouvoir berner les populations afin qu’elles lui accordent leurs suffrages et après les élections, il sombre comme à son habitude dans l’apathie et dans un autisme sévère.
 
Faure Gnassingbé qui est très avare en parole -il ne parle que deux fois dans l’année, le 26 avril et le 31 décembre- et paranoïaque -il se bunkérise dans les bureaux feutrés du palais à Lomé II et les Togolais ne le voient qu’à chaque éclipse solaire-, est devenu comme par enchantement très volubile et affiche une visibilité un peu trop écrasante à quelques semaines de la présidentielle de 2015. Il multiplie les descentes sur le terrain, s’offre des bains de foule, harangue les foules, donne à grands renforts médiatiques des coups de pioche des travaux de bitumage des routes par-ci, procède à l’inauguration des marchés ou hôpitaux par-là, etc.
 
Mardi 17 mars, Faure Gnassingbé s’est transporté à Amégnran dans la préfecture de Vo où il a lancé les travaux de réhabilitation des tronçons Tabligbo-Aného et Amégnran- Afagnan. Il y a quelques jours, il s’était déplacé avec tout l’attirail du pouvoir à Notsé où il avait donné le coup d’envoi des travaux de bitumage de la route Notsé-Tohoun. Cela fait plusieurs décennies que ces routes à l’intérieur du pays ne sont plus carrossables parce que se trouvant dans un état comateux. Le jeune prince jouit du pouvoir depuis 10 ans et c’est seulement parce qu’il est en quête d’un troisième mandat, qu’il a senti le besoin de lancer avec tambour et cymbale les travaux de réfection des routes de l’hinterland. Avec les pioches qu’il lance à tout va, on espère qu’il n’abîmera pas la paume de ses mains. Il n’est jamais trop tard pour bien faire, n’est-ce pas ? Sauf que les Togolais ne sont pas dupes pour se laisser enfariner…
 
Source : [19/03/2015] Liberté N°1907 : via 27avril.com
 
TITRE : 27avril.com
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*