Le Togo se dote d’un nouveau plan d’actions pour la protection de la diversité biologique

image_pdfimage_print

protection_diversite_bio

Le document contenant la stratégie et plan d’action national pour la biodiversité au Togo, document qui devra servir de référence pour une politique générale de mise en œuvre de la convention sur la diversité biologique, est en cours de finalisation depuis ce lundi à Lomé, a constaté un reporter de l’Agence Afreepress.

Cette stratégie soumise à validation, vise à corriger les insuffisances de la stratégie de 2003, pour à terme réduire le rythme de la perte de la biodiversité, et protéger la richesse biologique togolaise, notamment les espèces menacées, à travers des mesures politiques, institutionnelles, juridiques et opérationnelles.

« Dix ans après l’évaluation de la première stratégie, il a été remarqué des progrès mais l’objectif qui était fixé, celui de réduire de façon substantielle le rythme de la perte de la biodiversité n’a pas été atteint, d’où les réflexions pour élaborer une nouvelle stratégie », a souligné Okoumassou Kotikpa, point focal de la convention sur la biodiversité.

Selon lui, « l’échec » de l’ancienne stratégie s’explique par le fait que « les causes de la perte de la biodiversité n’ont pas été attaquées à la racine ».

La présente stratégie soumise à réflexion, ajoute-t-il, se base sur vingt (20) objectifs qui proviennent de la déclinaison de cinq (5) buts que sont la gestion des causes sous jacentes de la perte de la biodiversité, la réduction de la pression humaine sur les ressources naturelles, le renforcement des capacités, le partage des expériences, et la sensibilisation qui prend en compte tous les objectifs.

Ces objectifs ont été réaffirmés par Samarou Moussa, Ingénieur des eaux et forêts, qui ajoute que le document pose le problème de l’importance de la biodiversité au Togo, identifie les causes et les conséquences de sa perte, le plan d’action et les actions à mettre en œuvre pour atteindre les objectifs d’ici 2020.

A l’ouverture des travaux, le secrétaire général du ministère de l’Environnement et des Ressources Forestières, Sama Boundjouw a salué cette initiative, tout en appelant tous les acteurs concernés par la protection de la diversité biologique à plus d’implication pour que la mise en œuvre du plan d’action porte des résultats positifs.

Gaël N

 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*