TOGO : Une enfant de neuf ans tué par balle lors des manifestations du 20 septembre

image_pdfimage_print

Photo illustration / un manifestant blessé ce 20 septembre @fbk Anani SOSSOU


A la suite de la mort par balle d’un enfant de neuf ans au Togo lors des manifestations d’aujourd’hui, François Patuel, chercheur sur l’Afrique de l’Ouest Amnesty International a déclaré :
 
“Malgré les déclarations des autorités en faveur de l’apaisement, la répression des manifestations par les forces armées continue au Togo.  » Un enfant de neuf ans a été tué par balle aujourd’hui à Mango, au nord du pays. Amnesty International appelle à l’ouverture d’une enquête indépendante et impartiale sur les circonstances de sa mort et l’usage excessif de la force par les forces de sécurité.
« Les autorités doivent s’assurer que les forces armées ne soient pas déployées dans le cadre des opérations de maintien de l’ordre.
« L’application de messagerie WhatsApp est bloquée depuis mardi soir et Internet mobile a été coupé depuis ce matin. Cela constitue une violation du droit à la liberté d’expression et entrave le travail des journalistes et activistes des droits humains sur le terrain.»
 
Complément d’information
 
L’opposition togolaise avait prévu des manifestations sur l’ensemble du territoire national les 20 et 21 septembre pour protester contre le projet actuel de réforme constitutionnelle. A Mango, les forces armées sont intervenues et ont tiré à balles réelles faisant un mort et plusieurs blessés parmi les manifestants. Des éléments parmi les manifestants ont détruit des biens privés et publics.
Contact presse
Pour toute demande d’interview ou recevoir nos communiqués de presse :
+33 1 53 38 66 00 +33 6 76 94 37 05 (soir & week-end) spresse@amnesty.fr

 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*