Il est
Flash info :: | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | Selom Klassou a représenté ce vendredi Faure Gnassingbé à l’investiture du président du Cap-Vert, Jorge Carlos Fonseca, réélu démocratiquement début octobre 2016 (officiel). | Mettre la pression pour les réformes : CAP 2015 en tournée fin août à partir de Tône (nord) | Le match amical Gabon-Togo de fin mai prochain n’aura pas lieu. | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.



Togo : YAOVI AGBOYIBOR l’ivraie de l’opposition et pilier de RPT-UNIR

image_pdfimage_print

agboyibor-500x290


« L’ivraie est un genre de graminées sauvages cultivées comme plante fourragère, originaires des régions tempérées chaudes de l’ancien monde. Certaines espèces sont considérées comme des mauvaises herbes.
 
L’ivraie enivrante, est la seule graminée dont les graines sont toxiques, à hautes doses, pour l’homme. Consommées en petite quantité, elles induisent des effets comparables à l’ivresse, d’où son nom populaire.
 
Cette plante est probablement celle désignée par la formule employée dans les Évangiles, « Séparer le bon grain de l’ivraie ».
 
Tant qu’elle est en herbe, cette graminée se confond avec le blé. Mais quand le blé a poussé rien de plus facile pour la repérer, mais alors, il n’est pas aisé de l’arracher sans déraciner le blé en même temps. L’ivraie, une vraie peste!
 
Au Togo l’opposition dite modérée en tête le CAR de Yaovi Agboyibo suivi par le CPP de Edem Edouard Kodjo sont des filiales piliers de la dictature de rpt-unir.
 
D’autres filiales comme Obuts de Agbéyomé Kodjo, le Net de Guerry Tama et le MCD de Mouhamed Tchassona sont des filiales de rpt-unir à participation d’actions diverses.
 
Tout porte à croire leur allégeance absolue à la maison mère le rpt-unir.
 
Sinon pourquoi Tchassona et Guerry vont-ils jeter sans se soucier des millions de francs jetés par la fenêtre tout en sachant qu’ils n’auront pas les voix nécessaires, le suffrage autorisé pour rentrer dans leur fonds de campagne et de dépôt de garantie pour participer à l’élection présidentielle du mois d’avril.
 
Guerry Tama et Mouhamed Tchassona ne peuvent-ils pas démontrer au peuple de Siou et de Tem, à ses femmes et sa jeunesse leur attachement en dépensant au moins uniquement les 40 millions de caution pour construire une maison de jeunesse avec les nouvelles technologies pour leur attachement à l’avenir de ces jeunesses afin qu’elles soient au même niveau que les autres jeunesses du monde ?
 
Pourquoi Mohammed Tchassona ne donne-t-il pas aux initiateurs du festival de musique traditionnel tem en subvention les 20 millions pour promouvoir le patrimoine culturel Tem ?
 
Mes chers compatriotes, parce que ces montants viennent de la maison mère rpt-unir, donc ils doivent obéir pour réaliser son objectif.
 
C’est pourquoi je demande à travers la diaspora, au peuple de Siou et au peuple Tem, et même à leur famille respective de ne pas leur accorder une seule voix.
 
A* La trahison du car de Yao Agboyibo
 
Les Togolais dans leur ensemble connaissent l’ampleur de la fourberie de Yao AGBOYIBO, l’ancien conseiller juridique du dictateur EYADEMA et l’avocat des sociétés d’état du régime dictatorial.
 
L’homme qui arrange en permanence le visage odieux de la dictature des Gnassingbé sans se soucier de la misère du peuple togolais, mais négocie sans états d’âme ses intérêts économiques et financiers avec Eyadema Etienne Gnassingbé et avec son fils notre « baby DOC » Togolais.
 
Faut-il rappeler aux togolais que Yao Agboyigbo a des liens matrimoniaux avec la famille Gnassingbé ?
 
Expert en fourberie, il fait croire au peuple que vaut mieux la négociation que la révolution, d’accord en accord, de négociation en négociation, il a prolongé la vie de la dictature au Togo.
 
De l’infâme accord de l’APG qu’il n’a pas réussi à mettre en œuvre, sauf pour devenir premier ministre sans élection et suffrage du peuple togolais il va de manœuvres dilatoires, en sabotages et de vilaines inavouées mais de fait il négocie toujours dans des relations nocturnes comme un corbeau, comme un hibou il met en place avec son patron du rpt-unir le puzzle pour la désignation des membres de la CENI, de la Cour Constitutionnelle, le maintien du découpage électoral ethnicise et antidémocratique.
 
Les historiens togolais et africains nous diront un jour l’ampleur de la trahison opérée par cet avocat pour conduire notre peuple à l’abattoir, à l’humiliation et au mépris des autres peuples africains, qui considèrent les togolais comme des êtres sans intelligences.
 
Togolais de la diaspora, togolais du pays avez-vous vu Yao Agboyigbo défendre devant les cours de la CEDEAO la mémoire de ses députés qui ont été brulés le 13 Février en 1994 ?
 
Que l’âme respectivement de Gaston EDEH AZIADOVO, Agbenou et Hillah repose en paix et qu’ils sachent qu’ils sont des martyrs pour le peuple togolais.
 
Non, Yao AGBOYIGBO ne veut pas provoquer en plus la colère de son mentor et employeur rpt-unir et de son autocrate Etienne Gnassingbé Eyadéma sur sa personne.
 
Avez-vous vu Yao Agboyigbo et son parti se constituer en partie civile au nom des intérêts du peuple togolais pour défendre les intérêts des femmes du grand marché après cette lugubre action « bruler les marchés » de Lomé et de Kara ?
 
Avez-vous vu Yao AGBOYIGBO appeler une seule fois le peuple Togolais à la révolution comme au Burkina faso ? Comme en Afrique du sud ? Comme aux Etats-Unis ? ou :
 
1*Contre l’attaque de la primature en 1991 avec ces milliers de morts,
 
2 *l’attentat de Soudou en mai 1992,
 
3*le crapuleux et lâche assassinat du talentueux et patriote Tavio Amorin en juillet 1992,
 
4* la boucherie sanglante, animale et barbare de Fréau Jardin un 25 janvier 1993,
 
5*l’inique enlèvement et la disparition de Mr. Bruce devant ses enfants aux abords de Lomé 2,
 
6* l’agression physique des parlementaires du HCR,
 
7*les présidentielles de juin 1998 soldées par un nouveau hold-up électoral du parti des criminels,
 
8* la succession inique et sanglante du monstre Faure Gnassingbé en avril 2005.
 
Il a toujours appelé le peuple au calme et négocie toujours avec l’ogre, le monstre.
 
Plus les togolais sont en deuil, plus les affaires de Yao AGBOYIGBO sont florissantes avec la maison mère rpt-unir.
 
Il a de nouvelles missions, vers la CEDEAO, l’UA, l’union Européenne, et plus il a la côte auprès de son employeur dictateur Gnassingbé père et fils avec son bonus, et plus il augmente dans sa filiale le CAR sa participation d’actionnariat.
 
Yao AGBOYIGBO est pour moi le personnage de GANELON dans la chanson de Roland « la trahison de Ganelon » au sens lugubre dans l’épopée de la trahison noire du peuple togolais.
 
Tout le monde entier se souvient des arguments fous, inopportuns de Yao AGBOYIGBO au lendemain des élections législatives en 1993 pour constituer une majorité avec son second Edem Kodjo au rang de traite à l’assemblée.
 
Il a préféré faire croire au peuple et doigter EDEM KODJO violemment au lieu de prendre la cour constitutionnelle et la présidence de l’assemblée pour faire des réformes constitutionnelles et faire voter des lois pour réformer le pays.
 
Il a cyniquement faire croire au peuple que le traite c’est EDEM KODJO en prenant à témoin le peuple togolais comme des imbéciles au lieu de faire exécuter le mandat que le peuple a donné à ses partisans comme députés pour chasser le pouvoir de Gnassingbé.
 
Il a redonné simplement et officiellement à Eyadema la plénitude de pouvoir en repoussant officiellement EDEM KODJO dans les bras de rpt-unir pour constituer une majorité.
 
En tout temps, Yao AGBOYIGBO, se comporte de la sorte.
 
Un conclave c’est pour désigner un représentant et aplanir les malentendus et définir un projet.
 
Quand la maison mère rpt-unir a sifflé la fin de leur participation, Jean Kissi et son président en titre Dodji APEVON ont simplement quitté le conclave pour faire diversion « réformes constitutionnelles » alors que ce même Jean Kissi était à la primature avec son mentor en quittant définitivement l’Allemagne, et la diaspora pour participer à la mise en place des accords.
 
Rien n’a été fait pendant ces temps, et il vient prendre la diaspora et le peuple comme des imbéciles en nous chantant encore le refrain concocter par Yao AGBOYIGBO.
 
Il a perdu le peu de crédibilité qui reste de son militantisme de la jeunesse en se perdant dans des déclarations soit un coup en urbi et orbi être le porte parole de son ami Faure Gnassingbé, notre dictateur et un autre coup servir son mentor Yao AGBOYIGBO.
 
Le peuple togolais n’est pas dupe et découvre malheureusement le nouveau visage du secrétaire général du CAR Jean KISSI au service du CAR de Yao AGBOYIGBO et non le combattant contre l’injustice, l’arbitraire, le crime organisé, le crime économique et l’impunité.
 
Nous avons en face de nous désormais un conformiste de l’injustice, celui qui peut vous rassurer de la pensée de son mentor depuis 50 ans sur l’efficacité des dialogues incessants.
 
Si les esclaves avaient négocié leur libération, ils y seront encore dans les champs de coton aux états unis, en esclavage dans les Antilles, en France, en Allemagne, au Portugal, en Espagne, au Brésil.
 
Si Nelson Mandela, Martin Lutter King, Malcom X avaient écouté plus leurs bourreaux racistes qui ont mis en place l’apartheid, la torture morale et l’harcèlement policier et la justice de cow-boys, les noirs seront toujours en esclavage partout.
 
Au Togo, le parti de YAO AGBOYIGBO va appeler le peuple à rester à la maison pour chasser le fils d’EYADEMA GNASSINGBE du pouvoir, drôle de concept de soumission, d’allégeance au rpt-unir.
 
Exceptionnelle singularité d’un parti qui lutte contre la dictature ‼ ‼ ‼.
 
Le président du parti de CAR APEVON n’appelle pas à la révolution, le car est loin du tshoboé, de cap 2015, il attend les ordres de mission pour remplir leur rôle de toujours, maintenir le rpt-unir au pouvoir pour l’existence du CAR et de ses dirigeants.
 
Peuple togolais Le CAR et Yao AGBOYIGBO lutte incessamment pour des mobiles ethnico-affectifs et économique, c’est le parti de la démocratie à l’épreuve de la politique du ventre, qui partage les prébendes des crimes économiques avec le pouvoir rpt-unir et freine le développement économique et politique du Togo de concert avec le clan Gnassingbé.
 
Pour conclure, laissez-moi paraphraser le président Houphouët Boigny :
 
« L’homme qui a faim n’est pas un homme libre, celui qui est écrasé par des considérations et des préoccupations matérielles n’a ni la force, ni le courage de s’élever au-dessus des contingences immédiates et de se conduire en être pensant ».
 
jacob_atayi
Jacob ATA-AYI
 

Commentaires

comments

Publié le 30 mars 2015 dans Envoyez cet article à un ami

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

*
:: FLASH INFO :: Christophe Sander, est désormais le nouvel ambassadeur d’Allemagne au Togo ‎
:: FLASH INFO :: JP Fabre Le vice president de la Ceni M. Pedro Amuzu denonce les resultats publies et demande la retractation de ces résultats ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: La population de nouveau appelée à descendre dans la rue le 12 décembre en rouge ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer