TOURNEE NATIOANLE DE L’ANC : Toute la préfecture de Wawa mobilisée derrière Jean-Pierre FABRE pour l’alternance politique en 2015

image_pdfimage_print

jpf_wawa


Après Mangwassi, Kpété-Béna, Dayi Konta et Kessibo Wawa,, la délégation du Bureau national de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC), conduite par son Président National, Jean-Pierre FABRE, est allée, à la rencontre des populations de quatre autres localités de la préfecture de Wawa.
 
Gbadi Nkougna, Gobé, Klabé Efoukpa et Okou sont les localités qui ont reçu, ce lundi 11 Août 2014, la visite du Président National de l’ANC. Partout, Jean-Pierre Fabre a expliqué pourquoi l’alternance politique est urgente, nécessaire voire vitale pour la cohésion nationale et le développement de notre pays. Il a systématiquement dénoncé et stigmatisé ces pratiques rétrogrades, déloyales et illégales du RPT/UNIR que sont les achats massifs de votes à la veille de chaque échéance électorale : « l’heure du changement au Togo a sonné. Il faut en finir avec le pillage organisé de notre pays, par le régime RPT/UNIR qui reconnait publiquement, par la voix de son Président fondateur, que « seulement une petite minorité s’accapare les richesses de notre pays ». C’était le 26 Avril 2012, soit après sept années de Faure GNASSINGBE à la tête de ce pays. Faure GNASSINGBE a certainement oublié de vous dire qu’il fait bien partie de ce cette « petite minorité ». Si non, qu’a-t-il fait pour mettre hors d’état de nuire cette « petite minorité » de prédateurs économiques ? Ils s’enrichissent sur votre dos, vous laissant dans la misère et dans un dénuement inacceptable. Après plus de cinquante ans d’indépendance, vous n’avez toujours pas d’eau potable, pas d’électricité, pas de centre de santé. Vos écoles, tout comme vos routes, sont dans un état délabrement très avancé. Vous êtes devenus, dans votre propre pays, des citoyens de seconde zone. C‘est parce que ce régime de prédateurs, de menteurs, d’assassins, de prébendiers, nous prennent pour des imbéciles, qu’ils viennent, à la veille de chaque échéance électorale, avec des camions chargés de sacs de riz, d’huile, de sucre, de sel, de savonnettes, d’alcool etc., acheter vos votes. Prenez ces libéralités, elles sont à vous. C’est avec votre argent qu’elles sont achetées. Mais ne votez jamais pour eux puisque ces achats de votes qui violent le code électoral sont la preuve même que ces gens n’ont aucun respect pour vous. Une nouvelle forme de cette vile stratégie électorale est le Fonds National de Finance Inclusive (FIANFI). Prenez les 30 000 francs, mais ne votez pas pour eux. Surtout, ne leur remettez jamais vos cartes d’électeurs. ».
 
Jean-Pierre FABRE a également vivement condamné les mensonges que véhicule le régime RPT/UNIR, à la veille de chaque consultation électorale, et qui tendent à diviser et opposer les populations togolaises, notamment dans les Plateaux où cohabitent Kabiés, Lossos, Mobas, Kotokolis et Ewé : « c’est scandaleux de voir que ceux qui régentent ce pays depuis cinquante ans, usent de tels procédés éhontés pour diviser les populations. Non ! Nous n’avons pas l’ambition de détruire ce pays. Notre ambition c’est de le reconstruire dans l’intérêt exclusif des populations togolaises, qu’elles soient du Nord, du Centre ou du Sud. Nous ne chasserons personne des Plateaux. Les Kabyés qui travaillent ici et qui y sont, pour la plupart, depuis plusieurs générations, sont chez eux, comme partout ailleurs au Togo et cela est valable pour tous les enfants de ce pays. Pour nous, et je veux parler au nom de toute l’opposition démocratique, il n’y a pas de Kabyé, pas d’Ewé, pas de Kotokoli, pas d’Akébou, pas de Moba, pas de Bassar, pas d’Akposso, etc. il n’y a que des Togolais, tous égaux et touds chez eux partout au Togo. »
 
En conclusion, Jean-Pierre FABRE a appelé les populations de la préfecture de Wawa, à la vigilance et à la détermination dans les bureaux de vote, puis il s’est engagé à revenir exposer son projet de société, le moment venu. Projet qui sera résolument tourné vers le développement économique et humain. Il a par ailleurs assuré qu’il n’oubliera pas les doléances recueillies tout au long de ces sept derniers mois passés aux côtés des populations togolaises dans les cantons et villages, doléances qui sont identiques sur toute l’étendue du territoire national.
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*