Il est
Flash info :: | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | Selom Klassou a représenté ce vendredi Faure Gnassingbé à l’investiture du président du Cap-Vert, Jorge Carlos Fonseca, réélu démocratiquement début octobre 2016 (officiel). | Mettre la pression pour les réformes : CAP 2015 en tournée fin août à partir de Tône (nord) | Le match amical Gabon-Togo de fin mai prochain n’aura pas lieu. | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.
 

UNIR et ANC, les extrémistes ont encore retardé l’échéance des réformes

image_pdfimage_print

faure_jp_fabre_500


Il faut attendre encore longtemps pour voir les réformes constitutionnelles notamment la limitation de mandats et un scrutin majoritaire à deux tours aboutir.
Les députés togolais membres de la Commission des lois n’ont trouvé aucun consensus mercredi lors de la reprise des discussions sur la Proposition de loi introduite au Parlement par 25 députés de l’opposition. Les discussions n’ont abouti à aucun consensus pour la simple raison que chaque camp est resté sur sa position. Elles ont donc été suspendues.
 
Comme nous le savons depuis plusieurs semaines, les députés du pouvoir n’entendent pas donner une suite favorable à la proposition de loi limitant le mandat s’ils n’ont pas la certitude que leur patron, Faure Gnassingbé aura la possibilité de briguer deux autres mandats à la tête du pays.
 
Pour UNIR, la loi n’a jamais été rétroactive et rien ne doit empêcher le Chef de l’Etat actuel de postuler pour deux autres mandats même si la limitation est actée. Cette position se heurte à celle de l’Alliance nationale pour le Changement (ANC) qui soutient que la mesure de la limitation de mandat devra rétroagir et empêchera donc Faure Gnassingbé de postuler pour un autre mandat. L’ANC explique que l’adoption de la limitation serait un retour à la Constitution de 1992 dans laquelle la mesure était en vigueur.
 
L’Alliance des démocrates pour un développement intégral (ADDI) et le Comité d’Action pour le Renouveau (CAR), également présents à l’Assemblée nationale ont proposé une solution médiane qui veut que la limitation soit appliquée au mandat en cours et celui qui va suivre. Ainsi, le Chef de l’Etat actuel aura la possibilité de briguer un autre mandat.
 
Apparemment, cette proposition du CAR et de l’ADDI soutenue par un groupe des organisations de la société civile n’a pas encore trouvé d’écho favorable auprès des deux bords extrémistes du pays.
 
source : togobreakingnews
 

Commentaires

comments

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

*

Publié le 24 janvier 2015


Catégorie(s) : Non classé
Tags :

"Je suis Jean-Pierre FABRE, je ne suis pas à vendre ni à acheter. Je ne vénère pas l'argent."



A LA UNE


Spolié mais stoïque, ce peuple mérite mieux. Mais, c'est écrit, il y aura l'alternance au Togo.


:: FLASH INFO :: Christophe Sander, est désormais le nouvel ambassadeur d’Allemagne au Togo ‎
:: FLASH INFO :: JP Fabre Le vice president de la Ceni M. Pedro Amuzu denonce les resultats publies et demande la retractation de ces résultats ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: La population de nouveau appelée à descendre dans la rue le 12 décembre en rouge ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer