Vers le dédommagement des populations expropriées de l’Etat major ?

image_pdfimage_print

etat_major

© togoactualite – Pour certains travaux d’intérêt public, l’Etat togolais a exproprié certains citoyens de leurs terres. Ainsi a été le cas de l’Université de Lomé, des aéroports de Lomé, du Port de Lomé, du campus universitaire de Lomé ou encore de la zone de l’Etat major. Jamais ces populations n’ont été indemnisées. Il y a deux ans, le conseil des ministres a mis en place une commission pour le plancher sur le cas des Bè dont leur terrain a été exproprié pour ces travaux mais on est sans nouvelles des travaux de cette commission.

Cependant, les choses semblent bien évoluer pour les populations d’Agoè dont les terres ont été aussi expropriées pour la construction du champ de tir ou de l’Etat major. Du moins, à en croire un communiqué du ministère des Finances et de l’Economie. Ce communiqué demande aux personnes affectées par l’expropriation de la zone par l’Etat Major Général des FAT (située entre Lomé II et Agoè-Nyivé), de disposer un dossier contenant les informations nécessaire à leur identification comme propriétaires de parcelles de terrains notamment : le plan du terrain ; l’attestation de droit de propriété; le titre foncier ; ou autres documents justificatifs.

Ce dossier doit être déposé au Secrétaire Central du Ministère de l’Economie et des Finances, au sixième (6e) étage du CASEF, côté Finances. Le dernier délai pour le dépôt des dossiers est fixé au 31 juillet 2014.

Mais pour les populations concernées, elles disent qu’elles ne croient pas à ces communiqués et qu’il s’agit juste d’effet d’annonce. Espérons qu’elles n’auront pas raison.

 
image d’illustration
 
lomévi (www.togoactualite.com)
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*