Vers l’intégration de la médecine traditionnelle dans les curricula universitaires

image_pdfimage_print

medecine_traditionelle


Les doyens des Facultés de médecine des universités, les responsables des centres de formations en sciences de la santé et les experts en médecine traditionnelle des pays de membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) réfléchissent depuis mercredi à Lomé sur les voies et moyens d’introduire la médecine traditionnelle dans les curricula, a appris l’Agence de presse Afreepress.
 
Autre sujet à l’ordre du jour de cette rencontre régionale, la préservation des plantes médicinales qui contribuent à la mise en place de 40% de l’arsenal thérapeutique.
 
« Si nous ne prenons pas garde, il n’y aura plus de plantes médicinales sous peu », se sont rendus compte les participants.
 
Pour ce faire, une stratégie sous régionale pour la conservation des plantes médicinales est en cours de mise en œuvre. Elle permettra d’en finir avec la surexploitation et le problème de sauvegarde des plantes médicinales.
 
La rencontre préconise également la culture des espèces menacées de disparition et la création de jardins botaniques dans les différents pays.
 
Telli K.
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*