Vers la mise sur pied d’un réseau en Afrique devant réfléchir sur les questions du vieillissement de la population

image_pdfimage_print

vieil


« D’ici 2050, 10% de la population africaine vieillira puisque l’Afrique est en train d’effectuer sa transition démographique et le vieillissement de la population sera responsable d’importants changements sociaux, politiques, économiques et culturels ».
 
C’est ce qui ressort de la rencontre d’échanges et de partage des acteurs réfléchissant sur la question de la prise en charge des personnes les plus âgées, organisée ce mercredi à Lomé sous l’initiative du Centre de Recherche sur les Politiques Sociales (CREPOS) basé à Dakar au Sénégal.
 
Placée sous le thème : « les personnes les plus âgées en Afrique : santé et inclusion sociale », cette rencontre compte sensibiliser les parties prenantes sur l’importance et l’urgence de la prise en charge de la question du vieillissement en Afrique en partant de l’expérience du Sénégal.
 
« La question du vieillissement en Afrique commence par devenir une question principale. Lorsque la population vieillie, cela doit s’accompagner de plusieurs défis. Il est important de sensibiliser les acteurs qui y réfléchissent sur les mesures à prendre pour que les personnes les plus âgées bénéficient des subventions mises sur pied par l’Etat à leur profit », explique le professeur Alfred Ndiaye, sociologue à l’Université Saint Louis de Dakar et formateur.
 
Piloté par un consortium international et financé par l’Union Européenne (UE) à travers les pays comme le Mali, le Togo, le Bénin, le Burkina Faso, le Niger, le Cameroun, et la République Démocratique du Congo, ce projet, à l’issue de ses réunions, va mettre sur pied un réseau de réflexion autour de la question du vieillissement.
 
« A travers cet exercice, nous comptons former un réseau qui réfléchira sur la question du vieillissement en Afrique pour aider les gouvernements dans l’action de prise en charge sanitaire et sociale des personnes les plus âgées pour enfin dire non à l’exclusion sociale et oui à l’implication des personnes les plus âgées », a ajouté le professeur Alfred Ndiaye.
 
Au Togo, la question des personnes les plus âgées est prise en compte surtout avec la création du Conseil National Consultatif des Personnes Agées (CNCP).
 
Mao R.
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*