Violences sur les stades : Lourdes sanctions pour Koroki de Tchamba

0
79

stade_koroki_violence

La Commission de Discipline de la Fédération Togolaise de Football (FTF)a suspendu, mercredi, le stade Tchamba (environ 374 km au nord de Lomé) « jusqu’à la fin du championnat national de première division en cours » et infligé de lourdes amendes au club de Koroki, à la suite de graves incidents survenus à la fin du match Koroki vs Gbikinti qui ont fait de nombreux blessés et dégâts matériels.

 

Réunie en urgence sur sollicitation de la FTF pour plancher sur ces incidents, la Commission de Discipline a reconnu que les actes de violence survenus lors du match joué le 22 septembre s’inscrivent dans le registre des comportements inconvenants décrits dans l’article 74.3 du Code de discipline de la FTF.

 

« Ces comportements qui dénotent d’une violence aveugle et inouïes ont été perpétrés par des supporters émanant du groupe de l’équipe de Koroki Metete de Tchamba », souligne la Commission.

 

Et comme conséquences de la violation des dispositions du code disciplinaire, le club Koroki Metete de Tchamba devra désormais disputer ses matches à domicile sur le stade Docteur Kaolo de Tsévié (environ 35 km au nord de Lomé) et paiera les suppléments des frais de déplacement des équipes visiteuses qu’il est amené à rencontrer. Il devra en outre supporter les frais d’hospitalisation et de soins de toutes les victimes et s’acquitter d’une amende de 2 million de francs CFA dans un délai de 08 jours.

 

« A défaut de règlement de ladite amende dans le délai sus imparti, Koroki s’expose aux sanctions prévues à l’article 71.c du code disciplinaire de la Fédération Togolaise de Football », avertit la Commission de discipline dans sa décision.

 

Dimanche, alors que le match entre Koroki et Gbikinti, comptant pour la 20e journée a pris fin sur un score nul (0-0), des supporters du club local s’en sont pris aux joueurs, dirigeants, supporters du club visiteur et aux forces de l’ordre avec parfois des objets contondants. Certains sont repartis sur des civières parce que copieusement lynchés pendant que véhicules et équipements ont été saccagés.

 

« Jamais dans ma vie, je n’ai vu autant de brutalité gratuite, d’animalité et de sauvagerie. Je me suis battu vainement contre ce massacre d’innocents citoyens venus de Bassar, au seul motif qu’ils étaient des joueurs, supporters et dirigeants du club ami, Gbikinti », avait déclaré Hamza Titikpina, le président du club de Tchamba dans un courrier de démission adressé à ses frères et sœurs de la localité et dont copie a été envoyée à la Fédération, aux clubs de D1 et aux médias.

 

En difficulté dans le championnat, le club de Tchamba compte 23 points et occupe la 14e place sur 16. La suspension du stade de Tchamba jusqu’à la fin du championnat national de première division ne devrait pas arranger la situation du club qui n’a enregistré qu’une victoire et un match nul hors de ses bases en dix sorties. FIN

 
Hervé Tété AGBODAN / Responsable Médias /FTF
 
Savoir News
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrer votre commentaire
Entrer votre nom ici